Gamay (cépage rouge)

Gamay : Ce cépage rouge  porte le nom d’un village près de Puligny-Montrachet, en Bourgogne. Il est aussi appelé gamay noir à jus blanc. Il est présent en Touraine, dans le sud-ouest, en Savoie. Mais sa région de prédilection est le Beaujolais où il occupe 99 % du vignoble. Son territoire a-t-il d’ailleurs encore une limite puisqu’il occupe le nouveau monde, le Chili, l’Argentine jusque dans les secteurs de Napa et de San Benito en Californie.
Le gamay est synonyme de vins rouges fruités, léger et gouleyants, agréables, à boire jeunes. En France, il couvre 40 000 ha dont plus de la moitié en Beaujolais. Il se vinifie par macération carbonique donnant des vins aux arômes typiques de banane ou de bonbon anglais. C’est d’ailleurs là qu’il a pris son identité avec un vin à la robe pourpre doté d’une bonne acidité, peu tannique aux arômes intenses de jus de fruits. Il se plaît plus particulièrement sur des terres peu calcaires, légères, riches en granit et en gneiss. Ses feuilles sont peu découpées ; ses grappes sont moyennes plutôt compactes. Les baies couvertes d’une pruine abondante sont bleu-noir et sa pulpe est parfois légèrement colorée contrairement au pinot noir qui est incolore. C’est un cépage relativement vigoureux au rendement beaucoup plus élevé que celui du pinot noir. Il craint la pourriture grise. Sa taille est longue et traditionnellement en gobelet.
Gamay est situé au sud de la Côte-d’Or, à 15 km au sud de Beaune et à 20 km au nord de Chalon-sur- Saône près du village de Saint Aubin (250 habitants). Gamay est un hameau qui s’étire au pied de coteaux de vignes dominés par la Roche Dumay. Serait-ce ici le berceau du cépage gamay ? La tradition suggère que le « plant gamay » aurait été rapporté de Palestine par un seigneur local. Incontestable en tout cas le décret d’arrachage du gamay promulgué par Philippe le Hardi, duc de Bourgogne en 1305 et confirmé par Philippe le Bon en 1459.

« Un tresmauvaiz et tresdeloyaul plant nommez Gaamez, duquel mauvais plant vient tresgrant habondance de vin et lequel vin de gaamez est de tel nature qu’il est moult nuysible à creature humaine (…) »

Cette ordonnance émise à Dijon ne fut que partiellement appliquée. Le gamay depuis, sur les terroirs granitiques du beaujolais a atteint une réputation mondiale.