Nicaragua

Le Nicaragua a une longue tradition culinaire riche et de nombreux plats. Certains d’entre eux sont consommées chaque jour ou lors des fêtes. Cependant, tout ou presque, y est frit. La plupart des Nicaraguayens essayent avant tout de se nourrir le mieux possible et au meilleur prix. Ça se passe souvent au comedor autour de la comida corriente, le plat du jour.
Les plats nicaraguayens ne sont pas épicés à la base. Par contre, on trouve sur chaque table assez de salsa picante et de piments pour enflammer les papilles de tout un village.
À la maison, le gallo pinto (le « coq peint ») occupe une place de choix. Pas de poulet au menu, mais une simple assiette de riz (frit) et de haricots rouges (frits), à accompagner de tortillas et, éventuellement, de viande.
Autres ingrédients de base : le fromage, les bananes plantains et la pomme de terre.
Parmi les autres cultures, on trouve la canne à sucre, le maïs, le sorgho, le riz, les haricots et les oranges. Le Nicaragua est l’un des principaux pays éleveurs de bovins d’Amérique centrale.
Cependant, il faut faire honneur aux incontournables nacatamales, les tamales en version large, nourriture de prédilection du petit-déjeuner : une pâte de maïs fourrée de porc ou de poulet, de tomates, de riz, pomme de terre, ail et oignons, le tout enrobé dans une feuille de bananier pliée comme un petit paquet et cuit à la vapeur.

Nicaragua