Zostère

Zostère : La zostère (mot latin d’origine grecque signifiant « ceinture », à cause des feuilles allongées en forme de lanières) est une plante (famille des Potamogétonacées  – Nom botanique : Zostera L.) qui forme des prairies sous-marines. Les zostères ont servi de nourriture à la tribu amérindienne des Seris (Mexique), les rhizomes et la base des feuilles étaient consommés à l’état frais, ou séchées sous forme de gâteaux pour l’hiver. Les feuilles de la zostère ont aussi été employées comme matériau d’emballage et pour rembourrer matelas et coussins.
Les zostères sont en régression (parfois brutale) dans une grande partie de leurs habitats, dont par exemple dans le Bassin d’Arcachon 3, sans doute à la suite d’effets synergiques impliquant des eutrophisants (*), des pesticides (agricoles, mais aussi provenant des antifooling), la turbidité, des polluants métalliques, des microbes/parasitoses et peut être le réchauffement climatique.
En Europe, on les récoltait autrefois pour les répandre dans les champs comme engrais. On trouve la zostère sur quelques cartes de restaurant, en salade ou en condiment.

(*) Eutrophisation : (du grec eu : « bien, vrai » et trophein : « nourrir ») est le processus par lequel des nutriments s’accumulent dans un milieu et/ou un habitat (terrestre et/ou aquatique).