Whif

Whif : Le whif (terme anglais venant de whiff signifiant parfum ou senteur) est un nouveau concept culinaire (ou molé-culinaire) du chocolat qui se respire, une poudre qui s’aspire, du cacao qui se « whiffe », selon le nouveau terme consacré. Thierry Marx parle également de gourmandise  » techno-émotionnelle « . Le Whif est un inhalateur de saveurs créé par David Edwards, le fondateur du Laboratoire, et développé aux côtés de Thierry Marx, chef doublement étoilé. L’idée est de réaliser des expériences communes entre artistes et scientifiques.  David Edwards travaille depuis une quinzaine d’années sur les aérosols médicaux. C’est lors d’un déjeuner chez Thierry Marx qu’est née l’idée de mêler ces aérosols et la cuisine du chef étoilé, pour créer une nouvelle façon de manger par aspiration.
L’équipe du « Laboratoire » a du résoudre deux principales difficultés : la taille des particules – elles ne doivent pas être trop fines et passer dans les poumons – et le design du Whif, pour que les particules soient dirigées vers les côtés de la bouche. Le Whif est une nouvelle façon de manger du chocolat, En fait, « manger » est un bien grand mot, car ici, on inhale le chocolat par la bouche… comme une cigarette ! Cette expérience sensuelle est très éphémère, mais l’on peut recommencer à l’infini. Le Whif se présente comme une alternative au traditionnel napolitain, ce carré de chocolat qui accompagne le café. Une innovation culinaire qui pourrait bien rapidement se décliner au féminin puisque la masse totale contenue dans le Whif est de 200 milligramme de poudre de chocolat (et non du cacao en poudre), représente moins d’une calorie par tube tout en apportant un plaisir gustatif aussi satisfaisant que la consommation d’une barre chocolatée. Car lorsque l’on croque un carré de chocolat, les papilles gustatives ne recueillent qu’une faible partie de la saveur du produit ; pour satisfaire le désir de goût intense et on a donc tendance à en reprendre plusieurs fois. Avec Le Whif, l’arôme est immédiatement présent, optimisé par l’ergonomie de l’aérosol et toutes les sensations sont exaltées.
Selon ses concepteurs, « whiffer » signifie l’acte de placer le Whif entre ses lèvres et d’aspirer la poudre fine de chocolat contenue dans le « Whif ».
L’inhalateur, qui ressemble à un gros cigare, est en réalité un aérosol grâce auquel la poudre de chocolat se dépose à l’intérieur de la bouche.
Pour l’utiliser, il suffit de tirer sur le bout coloré et de placer le côté marron entre ses lèvres. Ensuite, on aspire doucement et la poudre de chocolat quitte le tube pour se déposer sur votre palais et votre langue. Même si les microparticules de poudre de chocolat sont très fines et volatiles, elles ne sont pas réduites en fumée mais bien matérialisées, puisque leur diamètre est supérieur à 10 microns. C’est la raison pour laquelle, la poudre n’atteint pas les poumons comme certains consommateurs auraient pu le redouter. Mais, l’innovation et la recherche engagée sur un tel concept réside dans le design fonctionnel et pragmatique de ce tube. Des ouvertures latérales invitent, à chaque inspiration, les particules à se diriger contre les parois de la bouche et non pas vers le fond de la gorge. Ainsi, elles excitent directement et durablement les papilles gustatives.
Selon l’intensité de l’aspiration, on peut whiffer de quatre à six fois.
Entre chaque utilisation, veillez à bien fermer le Whif afin que le contenu soit bien conservé et protégé entre chaque usage.
Lorsque le Whif est ouvert, il faut bien veiller à ce qu’il reste dans la position horizontale. Si vous le laissez dans la position verticale alors qu’il est ouvert, la poudre de chocolat s’échappera du Whif.
Et l’objectif est de proposer bientôt d’autres saveurs que le chocolat avec cinq autres célèbres chefs.
Le  » Laboratoire  » continue par ailleurs de faire évoluer le Whif lui-même. Il a présenté en automne 2010 le  » Whaf « , un objet destiné à être mis sur la table pour que chacun puisse créer ses propres recettes de nuages à « whiffer ».
L’inhalateur de chocolat ne serait donc que la première étape d’une révolution gastronomique.
Quatre saveurs sont proposées actuellement : chocolat-mangue, chocolat-framboise, chocolat-menthe et chocolat-chocolat. La boutique parisienne Colette commercialise le Whif, au goût de chocolat-cannelle, baptisé « American Whif ».