Interdits alimentaires

Interdits alimentaires : locut.  Toutes les sociétés humaines semblent connaître des règles qui interdisent la consommation de certains aliments. Ces interdits peuvent porter sur des aliments spécifiques (surtout d’origine animale), sur leur mode de transformation ou de préparation (abattage, mode de cuisson, mélange de différents aliments, etc.). Ils peuvent concerner les membres d’un groupe social ou religieux (Voir Halal, Kasher) ou certaines catégories de personnes, en fonction de critères comme le sexe, l’âge, le statut social ou un état particulier, telle la grossesse.
Ces interdits peuvent être limités dans le temps. Leur mode d’acquisition, au cours notamment de l’enfance, et leur grande variété en font un phénomène social ou culturel qu’il faut distinguer de l’intolérance alimentaire (au lait de vache, au gluten, etc.), qui a des origines physiologiques, et d’autres interdits, comme les mesures légales visant à protéger certaines espèces animales ou végétales (baleine, ortolan, etc.).
Chez les individus, les aliments interdits sont parfois associés à une réaction de dégoût qui rend leur absorption difficile, voire impossible.