Thé (boisson)

Récolte du thé au Japon

Thé (boisson) : Le thé est une vaste gamme de boissons aromatiques, gustatives ou désaltérantes, obtenues par infusion ou percolation d’eau sur diverses préparations à partir des petites feuilles et des bourgeons de théier, un arbuste à feuilles persistantes originaire d’Asie (Voir Thé).
Ces diverses boissons aqueuses peuvent être par exemple obtenues à partir de feuilles séchées (thé vert) ou diversement fermentées (thé noir), selon les traditions, les portions liquides sont bues chaudes, tièdes ou froides, en quantités très variables, diluées, faiblement ou fortement concentrées, et parfois additionnées de diverses matières d’origine végétale ou animale.
Riche en gallate d’épigallocatéchine (*), en théanine (**) et en caféine, le thé est à la fois recherché pour son goût, ses vertus énergisantes et relaxante, ainsi que pour son impact positif sur la santé dans le cas du thé vert.
(*) Le gallate d’épigallocatéchine est l’ester d’épigallocatéchine et d’acide gallique. C’est le flavanol le plus abondant du thé, connu pour être un puissant antioxydant.
(**) La théanine (ou L-théanine) est un acide aminé communément présent dans le thé (Camellia sinensis) dont l’activité sur le cerveau permet une réduction du stress mental et physique et produit un effet relaxant. La L-théanine ne doit pas être confondue avec la « théine », une méthylxanthine plus connue sous le nom de caféine.

Autrefois exclusivement localisée en Chine, la culture du thé s’est étendue au Japon, à l’Inde, puis à d’autres pays d’Asie, au Moyen-Orient et à la Russie. La boisson ne fut introduite en Europe qu’au XVIIe siècle, par les Hollandais, qui la firent découvrir aux Français et aux Anglais qui en ont fait leur breuvage « national ». Après avoir été surtout considéré comme un remède, le thé devint peu à peu une boisson à la mode, d’abord aristocratique puis mondialement consommée. En Chine et surtout au Japon, avec la cérémonie du thé, la civilisation du thé a marqué la vie sociale.
Production : Aujourd’hui, les principaux producteurs de thé sont, dans l’ordre, l’Inde, la Chine, Sri Lanka et le Kenya, suivis de l’Indonésie, la Turquie, le Japon, Taiwan, sans oublier la Malaisie, le Viêt Nam, le Bangladesh, le Népal, la Géorgie, l’Iran et l’Amérique du Sud. La cueillette du thé s’effectue toute l’année, sauf dans les plantations d’altitude. Le théier sauvage peut atteindre 10 m de haut, mais les plants cultivés sont maintenus à 1,20 m du sol, formant des « tables de cueillette ». Dans la majorité des cas, la cueillette est effectuée par des femmes qui, des deux mains, prélèvent l’extrémité des tiges et les jettent dans la hotte qu’elles portent sur le dos. Selon la qualité recherchée, le bourgeon terminal de chaque tige (dit pekoe, du chinois pa ko, « duvet ») est cueilli avec les feuilles qui le suivent, en plus ou moins grand nombre ; plus les feuilles sont fines et jeunes, meilleur sera le thé.
Selon les traitements auxquels les feuilles sont soumises, on obtient des thés de couleurs différentes et de types particuliers. On distingue : le thé blanc, flétri à l’air libre ; le thé vert, non fermenté, torréfié directement après la cueillette ; le thé semi-fermenté, bleu-vert ; le thé noir, de loin le plus courant, fermenté et desséché.

 

Achetez ici et au meilleurs prix du marché vos différents thés :