Vodka

Vodka : La vodka (du polonais : wódka, russe : водка, bulgare : водка) est une boisson alcoolisée incolore titrant environ 40 degrés. L’origine de cette eau-de-vie se situerait en Russie ou en Pologne selon les sources.
La vodka peut être issue de la transformation de quantités de produits agricoles : les plus usités sont les céréales (blé, orge, sarrasin), mais d’autres produits agricoles peuvent être utilisés, parmi eux, les betteraves, les pommes de terre, les châtaignes, le sucre ou le riz mais également les fruits (pommes, poires, cerises…).
Elle est devenue l’alcool national de nombreux pays (Russie, Pologne, Ukraine, Finlande, etc.). Aujourd’hui, on fabrique de la vodka dans de nombreux pays, à la fois dans les pays traditionnellement fabricants, mais aussi dans la plupart des pays consommateurs d’alcool.
Pour ce qui concerne le commerce, entre quatre et cinq mille marques de vodka sont présentes sur le marché mondial ; la vodka étant le plus consommé des alcools forts commercialisés dans le monde avec un peu plus de cinq cents millions de caisses de neuf litres en 2017.

Étymologie : Le terme francisé « vodka » peut se traduire littéralement par « petite eau ». Dans les langues slaves, le mot « eau » se dit « voda » (dont l’orthographe en russe et en bulgare est « вода », et en polonais « woda »), le ka ayant une valeur hypocoristique (*). Le terme apparaît pour la première fois dans un manuscrit découvert à Sandomir (**) en 1405.
(*) Hypocoristique : Qui est exprime une intention affectueuse, caressante. Chouchou est un hypocoristique.
(**) Sandomierz (ou Sandomir en russe) est une ville de Pologne, chef-lieu d’un district, située dans la voïvodie de Sainte-Croix, à 200 km au sud de Varsovie.

C’est un alcool blanc résultant de la distillation d’un jus fermenté à base de pomme de terre, de seigle ou d’un mélange de céréales (blé, maïs, orge maltée, etc.). Pologne et Russie s’en disputent l’invention, qui remonte à plusieurs siècles, mais la vodka est désormais produite dans une trentaine de pays, dont la Pologne, la Russie, les Pays-Bas, les États-Unis, la Grande-Bretagne, le Danemark, la Finlande, la Suède, l’Ukraine,…
La distillation de la vodka est très poussée ; elle est suivie d’une filtration puis, éventuellement, d’une aromatisation. La vodka nature n’a que peu de goût et de parfum ; on l’apprécie surtout pour le coup de fouet que donne l’alcool, qui titre entre 32,5 et 49 % Vol.
Actuellement, les marques de vodka les plus courantes et les plus connues sont : la vodka Smirnoff (russe), la vodka Absolut (suédoise), la vodka Moskovskaya (russe), la vodka Nemiroff (ukrainienne), la vodka Wyborowa (polonaise), la vodka Ketel one (hollandaise).

Achetez ici et au meilleur prix du marché vos différentes et excellentes vodkas :

Arômes de la vodka : La vodka est fréquemment aromatisée car les nombreuses distillations font d’elle un alcool blanc au goût peu prononcé. On note d’ailleurs que les rares études de dégustation en aveugle révèlent l’incapacité des participants à distinguer de façon significative différentes vodka simplement à leur goût ce qui reste contesté par les amateurs de cette boisson.
En ce qui concerne les vodka aromatisées, la vodka Żubrówka polonaise ou biélorusse utilise une graminée appelée « herbe aux bisons », qui lui donne une légère coloration et un arôme caractéristique, et est récoltée durant une courte période de l’été (la plus chaude possible) pour ensuite servir lors de la distillation de l’eau de vie de grain.
La plupart des diverses vodkas de marque, russes et polonaises, sont aromatisées avec des plantes, des feuilles ou des baies.
Il y a plusieurs autres arômes traditionnels : piment (souvent avec du miel, surtout en Ukraine), bouleau, airelles, baies de sorbier, noix de cèdre, orties, poivre.
D’autres arômes sont plus récents : citron, cerise, caramel, voire dans certains cas cannabis.
La vodka non aromatisée est préférée pour certaines dégustations, dont celle du caviar.

Consommation et emplois culinaires de la vodka : La vodka, naguère breuvage traditionnel des Polonais, qui la buvaient nature avant, pendant et après les repas, est devenue l’alcool national russe, mais aussi un alcool international, consommé surtout avec le caviar, le poisson fumé (saumon, hareng, truite,…) etc.
La mode de la vodka en Occident débuta après la Première Guerre mondiale, aux États-Unis d’Amérique, où elle devint un élément privilégié des cocktails.
Elle se boit également en digestif, ou encore additionnée d’eau gazeuse ;
La vodka se retrouve dans la composition de nombreux cocktails : on peut l’associer au jus de tomate (bloody mary), à l’orange (screwdriver), à la liqueur de café (black russian), aux boissons énergisantes (vodka Redbull),…
En restauration et cuisine, on emploie la vodka pour flamber des crustacés ou un steak tartare (steak Natacha), aromatiser par déglaçage un sauté de veau ou la cuisson d’une volaille grasse, flamber une omelette d’entremets (omelette norvégienne), préparer un sorbet (colonel) ou un granité,…