Pinocamphone

Pinocamphone : Nom de la substance : Pinocamphone (= trans-3-pinanone) et iso-pinocamphone (= isopinocamphone = cis-3-pinanone)
Famille moléculaire : Cétones monoterpéniques bicycliques
Source végétale : Huile essentielle d’hysope
Propriétés : Fluidifiantes (sphère pulmonaire)
Antagonistes des récepteurs du GABA-A
Relaxantes des muscles lisses (inhibe les contractions iléales (*) induites par l’acétylcholine et le chlorure de baryum)
(*) De l’iléon qui est le troisième segment de l’intestin grêle, situé entre le jéjunum et le gros intestin.

En France, les liqueurs similaires à l’absinthe ( longtemps interdite) sont définies par une teneur en pinocamphone supérieure à 20 mg par litre.
La cis-3-pinanone (isopinocamphone) possède un seuil d’exposition de 540 μg/personne/jour selon la procédure du JECFA (Joint FAO/WHO Expert Committee on Food Additives). Le JECFA a estimé que la consommation en tant que substance aromatisante de l’isopinocamphone ne présentait pas de préoccupation de sécurité sanitaire
Effet thérapeutique et effets indésirables :
Épileptogènes par effet d’inhibition des cétones sur la respiration cellulaire, à proscrire chez les enfants
Interdites chez les femmes enceintes
DL 50 orale chez la souris : 1,4 ml/kg ; par voie dermique chez le lapin : 5 ml/kg
Le mode d’action de la pinocamphone serait similaire à celui de la thuyone, par effet antagoniste sur les récepteurs des neurotransmetteurs tels que l’acide gamma-aminobutyrique type A (GABA-A) et l’acétylcholine