Glera

Glera : « Glera » est le nouveau nom officiel du prosecco. Le changement de nom de ce cépage blanc est le résultat d’une longue histoire, mais a surtout pour but d’éviter les malversations et les confusions. Le nom ‘prosecco’ ne peut être utilisé que dans les appellations de vins de Vénétie et du Frioul, mais plus pour désigner un cépage.
Caractéristiques du cépage Glera :
Région viticole la plus présente: Veneto
Couleur de la peau : doré-jaune
Caractéristiques : bouche délicatement fruitée ; sec à demi-sucré
Styles de vin : vin sec ou vin sucré, légèrement effervescent
Potentiel de garde : aucune
A boire avec: apéritif
Les Appellations d’Origine les plus connues:
DOC Prosecco di Conegliano Valdobbiadene
Il y a deux hypothèses qui expliquent l’origine de ce raisin. La première explication, et la plus vraisemblable, réside dans le fait que le raisin provient de la commune du même nom, Prosecco, située dans le Frioul, aux confins de la Slovénie (le raisin s’y appelle maintenant Glera). D’autres prétendent que le raisin provient de la province de Padoue où le raisin s’appelle Serprino.
Dans chaque cas, le raisin a été planté en grande quantité au début du 19e siècle dans les provinces de Trévise et de Padoue qui se trouvent juste au-dessus de Venise. De tout temps, on y a fait des vins mousseux qui étaient vendus à Venise et aux alentours lorsqu’il s’agissait de boire et de manger. C’est aussi de ces provinces que provient la totalité de la production actuelle. Les trois plus importantes zones de production sont : Valdobbiadene et Conegliano dans la province de Trévise et les Colli Euganei dans la province de Padoue. La meilleure zone est celle de Valdobbiadene.
Le Prosecco est le raisin idéal pour faire du vin mousseux parce que sa structure est claire, il ne contient pas beaucoup de sucres, a une grande acidité et des arômes frais qui s’harmonisent bien avec les arômes de levure qui prennent naissance lors de la seconde fermentation.
C’est un raisin à maturation lente qui atteint sa plénitude dans la dernière quinzaine d’octobre. Avant, cela signifiait une lente fermentation hivernale pendant laquelle se formait un pétillement naturel et souvent aussi des sucres latents. C’est seulement à la fin du 19e siècle que l’on adopta la même méthode de vinification qu’en Champagne.
La majorité des prosecchi sont bruts ou extra dry et sont réalisés suivant la méthode Charmat. La qualité peut aller du vin pétillant ordinaire au vin de la qualité d’un champagne. La plupart des prosecchi tombent dans la première catégorie mais des producteurs tels que Bisol font un produit merveilleux avec beaucoup de fruité qui peut faire blêmir pas mal de champagnes ordinaires.

Cépage Glera