Malbec (cépage rouge)

Malbec (cépage rouge) : Le malbec est un cépage rouge, précoce et originaire des Charentes.
Il serait le fruit d’un croisement entre la magdeleine des Charentes et le prunelard noir. Ses grappes assez compactes sont moyennes, souvent de forme pyramidale. Ses baies à peau fine et assez résistantes passent au noir pruiné à pleine maturité. Sa chair est fondante. Il est sensible aux gelées et à la coulure (car précoce), assez résistant notamment à l’oïdium mais considéré comme capricieux. Il craint le mildiou, la pourriture grise et l’excoriose. Il n’aime pas les sols humides et préfère les terrains calcaires, argilo-graveleux ou argilo-calcaire.
La liste de ses synonymes est nombreuse : à Bordeaux, on l’appelle malbec à Cahors, il prend le nom d’auxerrois. Mais il porte aussi beaucoup d’autres noms  : cot en Loire, pressac ou noir de Pressac (à Saint-Emilion), mauzat, grifforin, vesparol, prolongeau, plant du Lot, plant de Cahors, plant du Roy, malbeck (en Argentine), etc.
Ce cépage  permet d’obtenir des vins bien colorés, parfumés (épices, fruits séchés, groseilles noires, prune et gibier) et tanniques qui sont aptes au vieillissement. Les vinifications en rosé donnent aussi de bons résultats. En France, sa région de prédilection est le sud-ouest. Il se retrouve toujours en assemblage à l’exception du Cahors où il est largement majoritaire, de 70% à 95%. On trouve aussi des vins de pays à 100 % malbec.

  • Dans le sud-ouest, il est présent dans les appellations Cahors, Bergerac, Pécharmant, Côtes de Duras, Buzet, Fronton.
  • Dans le Bordelais, il se retrouve partout en assemblage, sauf évidemment pour les appellations des blancs.
  • En Loire, il est autorisé en assemblage notamment dans les appellations d’Anjou.

Au total, ce sont plus de 30 000 hectares de malbec plantés dans le monde. Son premier producteur mondial est l’Argentine où son état de maturitépermet de produire des vins à grand potentiel. L’Argentine y a planté  24 000 ha ( soit plus des 2/3 de l’encépagement mondial en malbec) suivie par la France (6000 ha) puis le Chili avec 1 000 ha, puis vient l’Italie, la Californie, l’Afrique du sud, l’Australie, la Nouvelle Zélande et l’Uruguay, où il est en assemblage avec le tannat.