Noah

Noah : Le Noah est un cépage vitis labrusca prohibé depuis 1935 comme le sont les cinq autres du même groupe : le clinton, l’herbemont, l’isabelle, le jacquez et l’othello. La culture de ces six cépages a été interdite, officiellement pour des raisons sanitaires. En effet, le taux de méthanol contenu dans le vin issu de ces cépages est plus élevé que dans celui de Vitis vinifera. Pourtant,une simple analyse permet de prouver que ce taux n’est pas si élevé qu’on le dit. D’autre part, seule la fermentation du jus de raisin peut produire le méthanol; on peut donc manger le raisin ou boire le jus sans risque.
Le contexte politico-économique du début du XXe siècle, notamment la surproduction a amené à remettre en question la culture de ces cépages. On peut imaginer que la légende du Noah « qui rend fou et aveugle » a aidé les paysans à abandonner ce cépage productif et facile à cultiver, ne nécessitant pas de traitements phytosanitaires.  » Ce cépage  a été arraché du sol français vers 1960.

Il existe un cépage blanc homonyme (ou noa) aux  Etats-Unis qui provient d’un semis de Taylor réalisé par Otto Wasserzicher en 1896. C’est un cépage hybride producteur direct de Vitis riparia et Vitis labrusca. Cultivé pendant des décennies en France, on le retrouve à l’état sauvage en marge de certaines vignes, voire encore cultivé dans quelques parcelles ou établi en treille chez des particuliers.