Trompette-de-la-mort

Trompette-de-la-mort : La trompette-de-la-mort est le nom usuel de la craterelle (famille des Cantharellacées). Parfois nommée corne d’abondance, mais plus souvent trompette-des-morts ou trompette-de-la-mort, la craterelle est — malgré ces noms sinistres dus à sa forme et à sa couleur de deuil — un champignon comestible des plus appréciés que l’on cueille dans les forêts européennes. Son nom scientifique est Craterellus cornucopioides (crater signifiant vase en latin) car elle est en entonnoir ou en cornet de couleur grise plus ou moins foncée, poussant en été et en automne. Très peu charnu, le champignon est entièrement creux.
La trompette-de-la-mort pousse essentiellement dans les forêts de feuillus et apprécie les sols lourds très humides. Elle pousse en automne par taches rondes et elle est très abondante après de fortes pluies. On a du mal à la distinguer à cause de sa couleur sombre, de sa petite taille (rarement plus de 10 cm) et parce qu’elle est souvent recouverte de feuilles mortes.
Aujourd’hui, cette espèce abondamment commercialisée provient uniquement de la cueillette, sa culture n’ayant pas encore été maîtrisée.
La trompette-de-la-mort se conserve en saumure ou séchée. Pour les sécher, on passe à l’aide d’une aiguille à coudre un fil et on les suspend en guirlandes jusqu’à leur complète déshydratation. Très savoureuse, la trompette-de-la-mort s’apprête comme la girolle.
Fraîche, on la retrouve en salade, autour de la viande ou dans la sauce forestière ou les terrines de gibier.