Andouille de Revin

Andouille de Revin : Moins connue du public que d’autres andouilles françaises mais très originale, l’andouille de Revin (commune française située dans le département des Ardennes, en région Grand Est, à l’entrée de la pointe de Givet.), présente l’aspect d’un cylindre beige révélant à la coupe une couleur rosée.
Cette andouille, d’une vingtaine de centimètres de long pour un diamètre de sept centimètres environ, se caractérise par de beaux morceaux de jambon en son milieu, cerclé de lanières de chaudins (intestins), salés, poivrés et assaisonnés d’épices. Le tout, façonné à la main « à la ficelle », est enrobé d’un boyau naturel, puis, cuit dans un court-bouillon aromatisé pendant au moins cinq heures (à moins de 80 °C). Après un refroidissement progressif dans le jus de cuisson, l’andouille sera conservée au frais.
Cette andouille se consomme en entrée, froide et tranchée. Chaude, elle tient le rôle de plat principal, accompagnée d’une garniture de légumes (pois cassés, haricots…).
Histoire de l’andouille de Revin : « Ancêtre » de l’andouillette, l’andouille puise ses origines au Moyen Âge.
L’andouille de Revin, dite aussi « andouille maigre à la viande », était de toutes les fêtes dans les années 1900. Après une éclipse dans l’après-guerre, elle est sortie de l’oubli grâce à de rares artisans passionnés qui se sont réapproprié le savoir-faire traditionnel. La technique exige beaucoup patience.

Andouille de Revin