Capsule à vis

Capsule à vis : locut. Bouchon de métal léger qui permet d’ouvrir la bouteille en dévissant la capsule. Elle a pour avantage d’éviter le goût de bouchon. Très utilisée en Californie, la capsule à vis servait en France jusqu’à présent pour les vins de consommation courante. Un grand cru de Bourgogne, un Chambertin 2005, a été pour la première fois bouché (encapsulé) de cette manière par la Maison Jean-Claude Boisset afin de mieux conserver sa fraîcheur et son fruit.
Sur les 18 milliards de bouteilles de vin de 75 cl produites chaque année dans le monde, près de 2 milliards ont été encapsulées, contre 300 millions cinq ans plus tôt Plus de 90 % des vins néo-zélandais et 60 % des australiens sont fermés par des capsules à vis. Dans les pays viticoles du nouveau monde la capsule à vis est plus répandue que dans les pays traditionnels où le bouchon demeure la référence. L’enjeu principal de la capsule à vis est de parvenir à éliminer le goût de bouchon tout en assurant une bonne conservation du vin et une parfaite régularité des bouteilles.
La capsule est une excellente solution pour les vins blancs, mais son avantage reste à prouver pour les vins rouges de garde, où les polémiques persistent toujours. D’autant que les producteurs de liège tentent de mettre au point de nouvelles techniques pour parvenir à limiter l’oxydation du vin et le goût de bouchon.