Cépage (réglementation)

Cépage (réglementation) : locut. Le vin de cépage est issu à 100 % d’un même cépage. Il est en général désigné par le nom de ce cépage.
Ainsi en Alsace, les vins portent le nom de leur cépage : Alsace riesling ou Alsace gewürztraminer, ce qui est pourtant une exception dans le paysage des AOC où le nom du cépage ne figure pas sur l’étiquette.
Les vins de cépage se rencontrent surtout dans les Vins de Pays, vins IGP (indication géographique protégée) et les ex Vins de table rebaptisés Vins de France qui précisent ou non le ou les cépages qui les composent.
Depuis les vendanges de 2009, marque et cépage sont mis en avant. Il est en effet maintenant possible (en France comme dans le reste de l’Europe) de commercialiser des vins de cépage sans qu’il y ait une indication géographique régionale, ce qui signifie que sur l’étiquette, ne figure plus la mention d’une appellation de terroir. De plus, la règlementation prévoit qu’il n’existe plus d’obligation géographique. Ainsi, des vins de n’importe quelle région comme les cépages peuvent être assemblés à l’envie. Plus de règles de rendement, de vinification, liberté absolue avec comme seule contrainte, une origine France (vin de France). N’étant plus enfermé dans un terroir, il est possible de tout faire sous n’importe quelle marque.

Le cépage n’est-il pas le seul élément qui fait la différence chez les nouveaux consommateurs (ou pourrait-on ajouter à l’export). Sans doute est-ce la manière de rattraper pour les producteurs français, leur retard sur les concurrents chiliens, australiens, californiens, sud-africains ou argentins.