Cuivre

Cuivre : n. m. Le cuivre est un oligo-élément qui   intervient dans la photosynthèse et la biosynthèse des plantes. Il est utilisé dans les vignes afin de prévenir certaines maladies, pour lutter par exemple contre de nombreuses maladies notamment cryptogamiques (mildious, bactérioses, cloque, tavelure, etc.). Il a l’inconvénient de s’accumuler dans les sols où il peut y atteindre des concentrations toxiques pour les êtres vivants. Depuis la mise au point de la bouillie bordelaise en 1885, le cuivre s’est accumulé dans tous les sols viticoles d’une manière inquiétante. Les symptômes de toxicité en cuivre sont une mortalité élevée des plants à la plantation et un système racinaire extrêmement réduit. Le cuivre a en plus un effet sur les micro-organismes du sol et les lombrics, et donc indirectement sur l’alimentation de la vigne, le brassage et l’aération du sol. Une diminution de la vie microbienne des sols est constatée notamment, surtout sur sols acides.
Si à l’heure actuelle, on considère que l’usage du cuivre doit être limité et mieux raisonné, il faut savoir qu’il n’existe pas de solutions alternatives, viables à la fois techniquement et économiquement. Aucun produit de substitution ne présente une efficacité générale acceptable, dans l’état actuel des connaissances.