Ethylotest

Ethylotest : n. m. En France, à partir du 1er juillet 2012 ,  tout conducteur de véhicule terrestre à moteur est dans l’obligation d’être en possession d’un éthylotest. Cette mesure ne concerne pas encore les conducteurs de cyclomoteurs (véhicule à moteur à 2 ou 3 roues, dont la cylindrée ne dépasse pas 50 cm3). Cet éthylotest doit respecter les conditions de validité prévues par le fabricant : date de péremption et marque de certification ou de conformité notamment. Il peut être chimique ou électronique. Pour un éthylotest chimique, il faut compter entre 1 et 2 €. Un éthylotest électronique portatif (plus sûr) se trouve aujourd’hui autour de 100 €. En cas de contrôle routier, le défaut de possession d’un éthylotest est sanctionné par une amende de 11€ à compter du 1er novembre 2012.
A titre de rappel , l’éthylotest donne un indice de la présence d’alcool dans l’air expiré. Il est interdit de conduire en cas de concentration d’alcool dans l’air expiré égale ou supérieure à 0,25 mg par litre.
Les éthylotests chimiques ne seraient pas fiables et ne résisteraient pas à une exposition prolongée à des températures supérieures à 40° ou à des températures trop basses. En outre, la présence de substances chimiques toxiques (dichromate de potassium, chrome III) pourrait créer un danger pour les enfants qui joueraient avec.