Fontaine de vin

Fontaine de vin : locut. Pendant des siècles , les fontaines d’où s’écoulaient du vin furent à l’honneur pendant les fêtes des vendanges ou autre réjouissances. Les vieilles chroniques allemandes attribuent la plus grande ancienneté à celle d’Urach en 1474 ; le vin blanc et le vin rouge y alternèrent pendant rois jours et trois nuits, à l’occasion d’un mariage royal.
C’était également une coutume française. Lors de la première entrée d’un certain roi à Paris, une fontaine de vin s’écoulait dans une vasque si grande que des demoiselles y nageaient en costume d’Ève. Égyptiens , Grecs et Romains, connurent aussi les fontaines de vin.
De nos jours , on en reconstitue à l’occasion des vendanges dans quelques pays d’Europe.