Marchand

Marchand : n. m. Le marchand est la plupart du temps un négociant éleveur. Il achète aux producteurs la récolte, assemble les vins, il les élève dans ses propres chais pour ensuite les commercialiser sous ses propres marques. Le négociant est un acteur majeur dans la distribution du vin. Cette fonction est apparue dès le XIe siècle lorsqu’un groupe de marchands situé à Bordeaux commerçait en exportant du vin vers l’Angleterre. A travers les siècles, le rôle du négociant a évolué, de même que le commerce du vin qui s’est considérablement accru. Aujourd’hui le marché du vin représente un poids non négligeable dans l’économie. Le négociant, dans cette globalisation et ouverture du marché, a vu arriver d’autres intermédiaires dans la distribution du vin, et notamment parmi eux, les sites de vente en ligne, la grande distribution, assurée par les hypermarchés et supermarchés, mais aussi par les hard discounters. Le négociant a ainsi perdu petit à petit son rôle central dans ce circuit. De plus, son rôle est assimilé de plus en plus à un commerce de gros.
La notion de marchand en gros n’existe plus, on parle maintenant d’entrepositaire agréé qui est un professionnel du commerce des alcools ou boissons alcooliques. En étant viticulteur (ou récoltant) et en voulant commercialiser tout ou une partie de sa récolte, il est possible maintenant d’obtenir le statut d’entrepositaire agréé.
Ce nouveau statut ne nécessite aucune formalité supplémentaire : son numéro d’identification sera son numéro d’exploitant viticole (n° CVI). Il lui suffit simplement de demander confirmation à son bureau de douane. Le viticulteur est alors dispensé de cautionnement pour la détention deproduits soumis à accises (impôts indirects frappant la consommation). Il n’a pas l’obligation d’épaler, c’est-à-dire de jauger, de mesurer la capacité de ses cuves. Cette identification lui permet de vendre ses produits uniquement en droits acquittés sur le territoire national.

N.B. : S’il n’assure pas les opérations de vinification (cas des adhérents en cave coopérative), il n’a pas à prendre le statut d’entrepositaire agréé.