Mouillable

Mouillable : adj. Le soufre est utilisé à deux stade différents : ne parlons pas de celui que l’on connaît : son utilisation au chai sous la forme d’anhydride sulfureux (SO2) ajouté au moût de raisin et au vin pour les protéger contre l’oxydation et éviter qu’ils ne tournent au vinaigre (on le retrouve alors sous deux formes : libre ou combiné).

Son autre utilisation se fait à la vigne. Il est pulvérisé à sec (soufre fleur) ou en solution dans l’eau, c’est le soufre mouillable pour lutter principalement contre l’oïdium. Le soufre mouillable est un granulé fin « dispersible » dans l’eau. Il contient 80 % de soufre. Il est efficace également contre l’acariose et l’érinose*. Le soufre mouillable agit sur la feuille comme fongicide de contact. La matière active agit sur la respiration des champignons. Il est transformé par les microbes foliaires en acide sulfurique qui baisse le pH des feuilles et empêche le champignon de se développer. C’est un produit préventif non toxique. Le soufre a une action curative contre les oïdiums. De plus, il est efficace contre certaines espèces d’acariens.

* L’Acariose et l’Erinose sont deux affections dues à des acariens vermiformes, invisibles à l’oeil nu, qui attaquent bourgeons, jeunes pousses, feuilles et grappes. Elles peuvent entraîner des pertes de récolte très sensibles, en particulier les années où le départ en végétation de la vigne est difficile.