Sélection de grains nobles

Sélection de grains nobles : locut. La mention « Sélection de grains nobles » est une mention traditionnelle au sens du droit européen, utilisée notamment pour les vins d’Alsace, où l’appellation sélection de grains nobles est récoltée lors d’années exceptionnelles.
La mention désigne un vin élaboré obligatoirement avec des vendanges récoltées manuellement par sélections successives. Le but est de rechercher des vendanges surmûries, botrytisées ou ayant subi une concentration sur la vigne.
Son emploi est réservé à des productions issues des appellations d’origine contrôlées françaises « Alsace », « Alsace Grand Cru », « Condrieu », « Monbazillac », « Graves supérieur », « Bonnezeaux », « Jurançon », « Cérons », « Quarts de Chaume », « Sauternes », « Loupiac », « Coteaux du Layon », « Barsac », « Sainte Croix du Mont », « Coteaux de l’Aubance », « Cadillac ».
Vignoble d’Alsace : Seuls les grains atteints de pourriture noble (botrytis cinerea) sont cueillis. C’est l’équivalent du Trockenbeerenauslese produit en Allemagne, en Autriche et en Suisse; et c’est l’appellation utilisée en Alsace pour ce type de vin avant 1919. Vin d’exception, la sélection de grains nobles est obtenue par tris successifs des grains atteints de pourriture noble ; le travail est dur et long pour de petites quantités. La concentration rend l’identité du cépage plus discrète, au bénéfice d’une puissance, d’une complexité et d’une longueur en bouche exceptionnelles. Le gewurztraminer et le pinot gris sont les cépages les plus appropriés pour les sélections de grains nobles mais le riesling et le muscat peuvent également être utilisés.
Ce vin a une acidité modérée qui contribue à l’équilibre du vin et peut accompagner le foie gras et les desserts aux oranges, kiwis ou ananas. Mais mieux que tout, il se consomme pour lui-même.