Taste-vin

 Tastevin : Un taste-vin ou tastevin (mot venant du latin taster signifiant, tâter « goûter » et vin), aussi appelé tasse de dégustation ou tâte-vin, est un récipient en métal du XVIIe siècle, souvent en argent massif, qui permet en œnologie d’examiner un vin, de le mirer, de le sentir et de le goûter (dégustation du vin). On dit aussi tâte-vin malgré l’étymologie bien latine du nom de l’objet.
Il est également un des symboles de la viticulture et des confréries bachiques.
Description : Généralement en argent massif, il est également fabriqué en or, en métal argenté, en fer-blanc, en inox, en faïence, en étain, en verre, en grès ou en bois.
L’objet est composé d’une coupelle et d’une anse où l’on glisse l’index, que l’on maintient avec le pouce. Il en existe trois sortes différentes :
– anse horizontale sous forme de boucle, qui pouvait être ornée d’un serpent ;
– anse étirée ou retournée, prenant l’aspect d’une bague prolongeant le tastevin, apparue au milieu du XVIIIe siècle ; mais il semble beaucoup plus vieux car on retrouve un exemplaire en parfait état d’un tastevin minoen datant de 1500 avant J.C. au musée archéologique d’Héraklion.
– anse composée d’un anneau vertical, suppléé d’un appuie-pouce sur le dessus pour le maintien, apparu au milieu du XIXe siècle.

On l’offre au baptême de l’enfant, en présence de son parrain. L’usage remonte aux XVe et XVIe siècles. Si cette petite coupe en argent ou en métal argenté présente des reliefs et des creux appelés stries et cupulettes, c’est afin d’apprécier l’aspect et la couleur du vin, surtout pour les vins rouges. Les cupulettes (les creux) soulignent les reflets rubis. La tasse est parfois ornée de stries plus ou moins ondulées. Les reflets prennent alors une teinte plus profonde.
Ce terme « tastevin »  (ainsi que tastevinage) officiellement déposé, lui appartient et elle en assure à l’occasion, la protection, en France et dans le monde entier.  Le Tastevin fut la renaissance en 1934 de certaines confréries bachiques des XVIIe et XVIIIe siècles qui étaient tombées dans l’oubli. Cette résurrection s’imposait pour des raisons économiques : la mévente des vins de Bourgogne consécutive à la crise mondiale. Les objectifs étaient clairs : la mise en valeur des produits de la Bourgogne, particulièrement de ses grands vins et de sa cuisine régionale, le maintien et le rétablissement des fêtes, coutumes et traditions du folklore bourguignon, le développement du tourisme en Bourgogne.
Son premier acte fut après la guerre, en 1945, d’acquérir le Château du Clos de Vougeot, ce qui allait lui permettre d’avoir désormais pignon sur vignes, et c’est ce haut-lieu cistercien, véritable Acropole de la Bourgogne vineuse, qui allait devenir son Chef d’Ordre. Elle compte aujourd’hui 12 000 chevaliers dans le monde, et défend la Bourgogne et surtout le Bourgogne. La confrérie est à l’origine  de la fête de la Saint-Vincent tournante, du Tastevinage*ou de la restauration du Château du Clos de Vougeot.

(*En 2012 pour sa 90eme édition, le Tastevinage propose pour cette séance près de 700 vins de Bourgogne qui seront dégustés par 250 professionnels du monde viti-vinicole).

Utilisation : Les creux et bosses dans le tastevin multiplient les reflets de la lumière ambiante, ce qui permet d’analyser la robe du vin dégusté. Sa forme spécifique composée d’un fond bombé et d’un pourtour orné de larmes et de boules, ajouté à sa composition en métal, c’est un atout par rapport Le tastevin évolue aujourd’hui comme il a évolué dans le temps passé, pour s’adapter à la demande des vignerons, on peut ainsi trouver une anse colorée, et l’utilisation de laiton.
Les musées du vin de Beaune en Bourgogne et du Château de Suze-la-Rousse dans la Drôme exposent un grand nombre de tastevins de différentes factures. « Les Chevaliers du taste-vin » est une confrérie bourguignonne de connaisseurs en vins.au verre.
À ce jour il n’est plus beaucoup utilisé en dégustation. Les verres INAO offrent de meilleures capacités, notamment dans l’analyse olfactive, car ils permettent d’agiter le vin et d’en libérer les arômes, ce qui n’est pas possible dans le tastevin. Cependant des maisons de vins, des chefs restaurateurs l’utilisent encore, en France et à l’international, principalement pour mirer le vin.
C’est également devenu un objet de promotion et de communication, lié à son histoire et sa fabrication.

Voir aussi Taste-vin sous Argot de bouche.

Achetez ici et au meilleur prix du marché votre taste-vin :