Tuilé

Tuilé : adj. Un vin rouge tuilé a cette teinte orangée ou brun ocre très caractéristique dont la couleur rappelle la brique ou la tuile que prend un vin rouge lors de son vieillissement. De rouge rubis aux reflets violacés dans sa jeunesse, l’âge fera évoluer cette teinte vers le rouge brique puis tuilée, pelure d’oignon et vers l’acajou désignant un vin très vieux avant le stade final d’une bouteille oxydée (ou cassée) affichant des nuances troubles et marron.
Pour un vin doux naturel, c’est tout autre chose. La couleur du vin varie selon la proportion des cépages utilisés (grenache noir, blanc ou gris, macabeu, malvoisie, muscats), leurs provenances, le temps de macération, le stade du mutage et surtout l’élevage et la méthode plus ou moins oxydative adoptée.
La gamme de  couleurs va alors du rouge, grenat, blanc pâle, rosée,  tuilée jusqu’à l’ambrée. Ainsi, le Rivesaltes tuilé (50 % de grenache noir) est-il élevé dans des bonbonnes de verre de 60 l appelées touries. Exposés au soleil et aux variations de températures, les vins s’oxydent plus vite au contact de l’air pendant au moins 2 ans. Leur robe se teinte de tuilé aux reflets bruns ou orangés. Ils développent des arômes de café, cacao, tabac et fruits confits. On peut ajouter à ambré et tuilé, une autre mention, hors d’âge pour les vins ayant subi un élevage de 5 ans au minimum.