Brasénie

Brasénie : La brasénie ou « brasénie de Schreber » est une plante aquatique (famille des Cabombacées – Nom scientifique de Brasenia schreberi). C’est une plante aquatique, rhizomateuse, à feuilles submergées ou flottantes et envahissantes, des régions tempérées à tropicales (sauf en Europe).
En Chine, on l’appelle « chúncài » (莼菜). C’est un végétal que l’on trouve un peu partout sur la planète, mais que seuls ou presque les Chinois consomment. Cependant, les Japonais ne dédaignent pas d’agrémenter de feuilles de brasénie certaines de leurs soupes miso et dans certains makizushis.
À Suzhou (ville de la province du Jiangsu à l’est de la Chine), la brasénie fait partie de ce que les indigènes appellent collectivement les « huit fées des eaux » (水八仙 shuǐbāxiàn)
Les deux régions chinoises où ce légume-feuille est couramment consommé sont celles de Suzhou (la brasénie du lac Taihu tout proche a une bonne réputation) et de Hangzhou (ici, c’est du fameux Lac de l’Ouest que l’on retire la brasénie). Ces deux villes sont considérées dans la tradition chinoise comme étant le paradis sur terre : un proverbe célébrissime dit : 上有天堂,下有苏杭 : au ciel se trouve le paradis, ici-bas se trouvent Suzhou et Hangzhou.)
De la brasénie, on consomme les feuilles qui poussent à fleur d’eau. Les gourmands ne s’intéressent ni à la fleur, ni à la tige, ni même aux racines. Les petites feuilles vertes ont la particularité d’avoir une texture croquante, mais leur face inférieure est garnie d’un mucilage qui ne part pas à la cuisson, et qui donne une sensation légèrement gluante dans le palais.
D’après la pharmacopée chinoise traditionnelle, la brasénie est un produit excellent pour les poumons. Un chercheur canadien a même étudié la bio-activité de la brasénie, pour vérifier si ce végétal avait bien les vertus thérapeutiques qu’on lui prête. Apparemment, les essais de ce chercheur n’excluent pas que la brasénie ait une utilité du point de vue de la santé.
En Chine, les feuilles de brasénie se vendent en sachets ou en bouteilles remplis d’eau. On l’utilise les feuilles de brasénie essentiellement dans diverses soupes ; il est rarement sauté, mais peut parfois être utilisé en décoration, pour apporter un peu de couleur verte aux plats trop pâles.
Le plat le plus souvent préparé à Suzhou est une soupe épaisse à la brasénie et aux « poissons d’argent » (银鱼 yínyú, une espèce de poisson que l’on ne trouve que dans le lac Taihu).