Cerise de Montmorency

Cerise de Montmorency : locut.  La cerise ou griotte de Montmorency, courte queue ou « gaudriole », fait partie, comme son appellation l’indique, de la famille des griottes. C’est une variété cultivée de Prunus cerasus. Elle a une couleur vive, une queue courte ou longue selon la sous-variété, une enveloppe très fine, une chair tendre et un jus incolore légèrement acidulé.
Des recherches récentes indiquent qu’elles seraient riches en anthocyanes.
Au XIXe siècle, des Parisiens louent des arbres à l’heure pour manger des gaudrioles sur place.
Production : Elle est cultivée dès le XVIIIe siècle. Il existait des vergers au bord de la forêt de Montmorency. Les communes de Soisy-sous-Montmorency et de Saint-Prix (communes situées dans département du Val-d’Oise, région d’Île-de-France) sont les derniers lieux où les agriculteurs maintiennent une production. Elle concerne la Montmorency royale et de Saint-Aignan greffées sur des merisiers.
Elles doivent être récoltées avec la queue sous peine de ne pas se conserver. Elles sont transformées sous forme de confiture, pasteurisation ou eau-de-vie.
En Amérique du Nord, les griottes de Montmorency sont cultivées notamment au Michigan et au Wisconsin aux États-Unis et en Ontario au Canada, pour la production de jus, de tartes, etc.

Voir Cerise.
Voire aussi  Cerise sous Argot de bouche.