Chou de Kerguelen

Chou de Kerguelen : Le chou de Kerguelen (famille des Brassicacées – Nom botanique : Pringlea antiscorbutica) est une plante endémique des îles subantarctiques de l’océan Indien : îles Kerguelen, Heard, Crozet et Marion. L’espèce, inventoriée dès 1776 par le chirurgien William Anderson de l’expédition de James Cook, est la seule représentante du genre Pringle.
Espèce monotypique – seule membre du genre Pringlea dont le nom dérive du médecin écossais John Pringle, président de la Royal Society au moment de sa découverte – le chou de Kerguelen est une plante vivace à croissance ramifiée pouvant atteindre un mètre, dont les tiges se développent à partir des rhizomes.
Les feuilles ovales forment la tête de chou en rosette, de couleur bleu-vert, pouvant atteindre une longueur d’environ 29 centimètres et une largeur maximale de 15,8 centimètres, chez les plantes matures. La rosette est composée d’environ 46 feuilles. Les inflorescences sont disposées entre les feuilles, et les fleurs de quatre pétales sont au bout de courts pétioles disposées entre quatre sépales verts.
Les étamines atteignent une longueur de huit millimètres, les anthères ont jusqu’à deux millimètres de long. L’ovaire poilu est oblongue. La pollinisation s’effectue de manière croisée par autogamie en absence d’insectes pollinisateurs due aux forts vents qui balayent ces îles. Les fruits sèchent avant de libérer les graines visqueuses de quatre millimètres de longueur. La dispersion des graines se fait par hydrochorie.
Sa tolérance aux froids climatiques sévissant une grande partie de l’année dans la zone située à 50° de latitude sud est liée à sa forte production naturelle de polyamines. Les plantes peuvent vivre au moins huit ans.
L’espèce Pringlea antiscorbutica est exclusivement présente dans la partie australe de l’Océan Indien. Elle pousse dans l’archipel des Kerguelen, celui des Crozet ainsi que sur les îles sud-africaines de l’archipel du Prince-Édouard (Marion et Prince-Édouard) et sur l’île australienne Heard soit une bande située entre 45° et 55° de latitude sud.
Les choux de Kerguelen poussent tout à la fois sur les flancs des montagnes ou sur les terres en bordure de l’océan.
Le chou de Kerguelen peut être consommé et possède, comme toutes les brassicacées, des propriétés antiscorbutiques en raison de sa composition riche en vitamine C2. Selon les études, le choux par lui-même en contient entre 121 et 190 mg (comparable avec les choux de Bruxelles ou le persil), tandis que les feuilles sont entre 63 et 112 mg et que les rhizomes sont entre 3 à 126 mg en fonction de l’âge de la plante. Par ailleurs, le Pringlea est également riche en potassium.
Ces caractéristiques ont pu sauver bien des marins dans le passé malgré son amertume. Mais à l’inverse d’autres espèces de choux, il convient de le consommer cru, la cuisson rendant son goût particulièrement désagréable.