Courgette trompette

Courgette trompette

Courgette trompette : La courgette trompette (appelée aussi trompette d’Albenga, en Ligurie) est une plante potagère (famille des Cucurbitacées – Nom botanique : Cucurbita moschata, var. Albenga) cultivée pour ses fruits du même nom. C’est une courgette rare, très locale et donc méconnue. Sa chair est si tendre qu’on dirait du beurre, sa peau très fine est d’un joli vert pâle et acidulé, et son petit goût de noisette en fait une véritable gourmandise. Ses fleurs sont d’un beau jaune, bien allongées donc faciles à farcir.
La courgette trompette originelle est celle d’Albenga, que les Italiens appellent « tromba d’Albenga » C’est une plante un peu folle. Contrairement aux courgettes grises ou rondes, elle ne pousse pas en buissons. Elle fait une incroyable tige qui pousse, qui pousse, qui va sans problème jusqu’à 10 mètres en une saison. Si on la laisse courir au sol, elle va envoyer des fils pour s’accrocher à la terre et former des racines le long de sa tige. Mais les Italiens ont décidé de la faire grimper, et elle grimpe très bien. En fait, c’est une véritable acrobate. Avec les mêmes fils, elle s’accroche à tout ce qui se trouve sur son chemin.
Faire grimper la plante a deux avantages majeurs : le premier, c’est le gain de place évident, et le deuxième, c’est l’impact que cela a sur la forme des fruits. Car les courgettes d’Albenga sont très longues et très fines, car si on les laisse pousser près du sol, elles vont prendre des formes incroyables car elles vont rencontrer plein d’obstacles.
Elles vont s’enrouler sur elles-mêmes, faire des points d’interrogation, des tourbillons, toutes sortes de dessins très amusants mais culinairement pas très pratiques.

Emplois de la courgette trompette : La courgette trompette se met dans la ratatouille, on peut en faire des gratins, on cueille leurs fleurs dont on fait des beignets, voire en tempura.
Les Italiens coupent les courgettes trompette en deux dans le sens de la longueur, les font cuire à la vapeur, puis les servent tièdes, juste salées, couvertes de parmesan râpé puis d’un filet d’huile d’olive. L’huile imbibe le parmesan qui forme une espèce de sauce agréablement granuleuse sur la chair fondante et fruitée de la courgette : c’est l’accord parfait. On ne peut pas résister à l’appel de la trompette !