Datte

Datte : La datte est le fruit comestible du palmier dattier (famille des Arécacées – Nom botanique : Phœnix dactylifera, L.), poussant en régimes.
C’est un fruit charnu, oblong, de 4 à 6 cm de long, contenant un « noyau » allongé, marqué d’un sillon longitudinal. C’est un fruit très énergétique.
Le palmier dattier peut atteindre des hauteurs de 30 mètres ; c’est une plante qui a besoin de beaucoup de soleil et d’humidité. Un arbre donne en moyenne 100 kg de dattes par an au cours de la seule récolte effectuée.
Sur le plan botanique, la datte est une baie. Ce que l’on appelle communément le « noyau » de la datte, enveloppé dans l’endocarpe membraneux, est en fait la graine très dure, à albumen corné. Le fruit n’est donc pas une drupe.
Les dattes sont groupées en plusieurs grappes ou régimes qui peuvent peser entre 10 et 15 kg.se présentant en régime. Brune et charnue, longue de 4 cm environ, la datte est riche en fibres, calorique (282 Kcal ou 1 179 ‹J pour 100 g : une datte pèse environ 10 g), très riche en sucres facilement assimilables et contient également en bonnes quantités du fer, du calcium, du potassium, du phosphore, du magnésium et des vitamines (B1, B2, PP), qui en font un aliment de l’effort physique et un tonique du système nerveux.
Aspects culturels de la datte : Le mot « datte » dérive du grec ancien δάκτυλος / dáktylos, doigt, en référence à la forme de ce fruit.
Traditionnellement, le musulman rompt le jeûne du Ramadan avec des dattes.
Selon la tradition musulmane, la datte est le fruit du paradis, un fruit miraculeux de par ses nombreuses vertus nutritionnelles. Elle est notamment citée dans la sourate Maryam. Ses nombreux bienfaits liés à sa composition sont notamment loués dans le cadre d’une grossesse et d’un accouchement pour aider les femmes durant ces étapes de la vie.
Qualités nutritionnelles de la datte : La datte fraîche, quand elle arrive à maturité, est un fruit fragile et délicat à transporter. C’est en partie pour cette raison qu’elle est séchée (de 70 % d’eau pour la datte fraîche elle passe à 20 %). Sa valeur énergétique est de 287 kcal par 100 grammes. Elle est très riche en sucres (glucose, fructose et saccharose). Elle contient également des vitamines (B2, B3, B5 et B6), une faible quantité de vitamine C ainsi que des sels minéraux (potassium et calcium). Elle est également riche en chrome (faisant passer l’envie de sucre), ainsi qu’en fibres.
Les dattes étaient l’ingrédient de base du diaphoenix, remède de la pharmacopée maritime occidentale au XVIIIe siècle.

Voir ci-après : Les bons et les mauvais points des dattes.
Voir aussi Datte sous Argot de bouche.

Les bons et les mauvais points des dattes

Les bons points des dattes : La datte est riche en fructose et maltose, de bons glucides qui ont l’avantage de fournir de l’énergie et de lutter contre l’hypertension artérielle.
Elle contient aussi des protéines, des sels minéraux, comme du potassium et du magnésium, des vitamines, notamment la A, excellente pour notre vue, et la B6 qui agit sur notre bien-être émotionnel.
Avec ses 7 grammes de fibres aux 100 grammes, la datte fait partie des aliments à privilégier pour faciliter le transit, la digestion et contribuer au sentiment de satiété. Elle en contient plus que du pain de campagne ou qu’une pomme par exemple.
La datte contient des oligo-éléments : du fer,  qui assure le transport de l’oxygène et la formation des globules rouges, du zinc, qui renforce notre système immunitaire et stabilise l’insuline et du cuivre qui favorise le métabolisme des sucres et des graisses.

Les mauvais  points des dattes : Plutôt caloriques (282 calories aux  100 grammes), les dattes sont à grignoter avec modération par les personnes qui surveillent leur assiette  et leur consommation de glucides. 4 petites dattes séchées, valent, par exemple, une banane sur le plan calorique mais contiennent trois fois plus de glucides et ont un indice glycémique plutôt élevé.
Selon  la plateforme de l’engagement et développement durable E-RSE, les dattes font partie des fruits qui consomment le plus d’eau et de pesticides pour être produits en  quantité industrielle. Il faut donc privilégier les dattes bios et choisir des fruits locaux permet de diminuer notre impact sur l’environnement.
Comme d’autres fruits les dattes sont parfois revêtues de sucre ou de sirop de sucre avant d’être séchées, la lecture des étiquettes permet normalement de vérifier si elles sont naturelles ou non.

Production de la datte : En moyenne plus de 5 millions de tonnes de dattes sont récoltées dans le monde chaque année. L’Égypte est le plus gros producteur, mais les dattes voyageant peu – 90 % de la production est consommée dans son pays d’origine, notamment comme aliment pour le bétail –, l’Europe est surtout approvisionnée par l’Afrique du Nord (principalement Algérie et Tunisie).
Alors que l’on en a recensé plus de trois cents, la variété (le cultivar en fait) la plus répandue sur les marchés européens est la deglet nour, déjà favorisée par les administrations coloniales, puis étatiques.
L’Algérie est connue par la production de la deglet nour, une sorte de dattes originaire des régions de Biskra.
Le Maroc a longtemps produit une autre variété, charnue et très moelleuses, la Mejhoula (ce terme veut dire « inconnu » ou « anonyme » en arabe). Mais au IXe siècle une épidémie a ravagé plus de dix millions de palmiers dattiers. Quelques plants ont néanmoins pu être sauvés et réinstallés dans le sud de la Californie et en Israël. C’est pourquoi le marché européen est aussi approvisionné en dattes de ces deux pays.
Les dattes des Aurès (région d’Algérie située dans l’Est du pays), plus précisément du Ghoufi jusqu’à El Kantara étaient jadis très réputées mais depuis que le site a une vocation touristique, les dattes qui y sont produites sont destinées à la consommation locale.
Seules quelques variétés sont exportées en Europe, notamment la Deglet nour (doigt de lumière), la datte muscade de Tunisie, à peau lisse et fine, ainsi que la halawi, très sucrée, et la khaleseh à peau brun-orangé, très parfumée, la datte kenta de Tunisie, classée parmi les meilleures variétés et la medjoul, très grosse.

Quelques variétés de dattes :

Emplois des dattes : Dans l’Antiquité, les Grecs l’utilisaient dans des sauces pour la viande ou le poisson et en faisaient des pâtisseries variées. Originaire du golfe Persique, le dattier, « arbre de vie » des Chaldéens (qui se nourrissaient de ses fruits et de ses bourgeons, se désaltéraient avec sa sève, tissaient ses fibres et brûlaient les noyaux comme combustible), est aujourd’hui intensivement cultivé dans le Maghreb, en Égypte, en Arabie et en Israel.
Les dattes sont vendues soit en vrac, au poids, sur les tiges du régime, soit en boîtes. En Europe, la datte est surtout consommée comme une friandise, souvent fourrée de pâtes d’amandes (ou massepain) ou glacée. Dans beaucoup de pays du Moyen-Orient et du Maghreb, on fait une pâte de datte très sucrée qui sert à fourrer de nombreuses pâtisseries, comme les makrouds.

La cuisine du Maghreb en fait un emploi bien plus diversifié, notamment dans les tagines et les couscous doux, dans les ragoûts de volaille et les plats épicés au cari, et même pour farcir le poisson (alose). En pâtisserie, son rôle est également important : beignets, nougats, dattes confites, confiture et glace. Avec la sève du dattier, on produit un « vin » grisâtre et doux, qui fermente rapidement et devient pétillant ; cette boisson rafraîchissante est aussi consommée en Inde, où la datte entre en outre dans la confection de sauces épicées, de sucreries et de galettes. En Iraq, on utilise son jus pour condimenter les soupes et les salades de crudités. En Tunisie, on en fait une liqueur, la thibarine.

Voir aussi Sirop de datte.

 Quelques préparations culinaires avec des dattes :

Achetez ici et au meilleur prix du marché vos dattes (dont la Deglet Nour et la Medjoul) :