Farine de sarrasin

Farine de sarrasin : La farine, dont le goût légèrement amer rappelle celui de la noisette, est utilisée pour la confection de galettes et de crêpes (dites de blé noir), particulièrement en Bretagne, en Corrèze (tourtous), dans le Cantal (sous le nom de bourriols) et en région liégeoise (boûkètes). Les crêpes de sarrasin sont appelées « krampouezh » en basse-Bretagne, « galettes » en gallo et en haute-Bretagne, et plus simplement « crêpes salées » en français. Les vrais blini (bliny lituano-biélorusses) se font à partir de cette farine et celle de froment (pour moitié). Mouillés de beurre fondu et de crème fraîche, ils constituaient un repas de base à l’est de la Pologne d’avant la Seconde Guerre mondiale.
En Bretagne, la farine de sarrasin (« gwinizh du ») est aussi utilisée dans la préparation du « farz gwinizh » (far), du « farz fourn » (far au four), du « kig ha farz » et du « yod gwinizh du » (bouillie).
La farine de sarrasin est également employée dans la préparation de pâtes japonaises (soba), de couscous (couscous au blé noir) ou de bouillie (kacha consommée au petit-déjeuner en Europe du Nord). En Savoie, il sert à la confection des crozets, des petites pâtes carrées servies accompagnées de Beaufort.
En Chine et en Inde, on en fait une bière traditionnelle, le chang.