Goji

Goji : Le goji ou baie de goji est le nom commercial de la baie du lyciet commun (famille des Solanacées, comme la tomate – Nom botanique : Lycium barbarum L.) et du lyciet de Chine (Lycium chinense).
Il se présente sous la forme d’une petite baie rouge, allongée, ressemblant à des petites cerises oblongue, de saveur légèrement sucrée, rappelant celle du raisin de Corinthe.
Le goji est souvent commercialisé sous forme séchée ou sous forme de jus (généralement mélangé à d’autres jus de fruits). On lui accorde en Asie des vertus médicinales exceptionnelles liées à la quête d’immortalité taoïste.
Le nom « goji » a été fabriqué en 1973 par un ethnobotaniste nord-américain, Bradley Dobos, à partir des parlers locaux himalayens de 枸杞 « gǒuqǐ », le nom chinois ; la baie, elle, s’appelle 枸杞子 « gǒuqǐzǐ » en chinois.
Les lyciets poussent abondamment dans le Nord-Ouest de la Chine : Gansu, Ningxia, Qinghai (nord du Tibet) et Mongolie-Intérieure.
Ils sont cultivés surtout en altitude, du nord-ouest de la Chine à la Mongolie. La région autonome Hui du Ningxia, en Chine, est célèbre pour sa production de goji.
Elles se mangent le plus souvent séchées et ont une saveur douce légèrement acidulée,. Très vitaminées, elles ont aussi des propriétés antioxydantes et immuno-stimulantes.
Elles diminueraient tension artérielle et le taux de cholestérol. En cuisine, elles peuvent remplacer les canneberges ou les raisins secs et se cuisinent en sauce pour accompagner la volaille, l’agneau ou le foie gras.
Ces baies se vendent dans les magasins de produits diététiques ou biologiques.
Controverses au sujet de la baie de goji : De nombreux scientifiques qualifient de « surévalués » les bienfaits attribués aux baies de goji sur la santé ; le récent engouement pour ce produit serait plus lié au marketing qu’à la science. Selon eux, ce fruit ne contient pas plus de vitamines que l’orange ou la pomme, et moins que les baies d’argousier.
De plus, des traces de pesticides, supérieures aux normes européennes, ont été relevées dans de nombreuses importations de baies de goji vendues sous la forme de baies séchées. Il s’agit essentiellement de l’Acetamiprid, un insecticide utilisé dans la lutte contre les pucerons.
Commercialisation de la baie de goji : La baie de goji ne peut être exportée légalement à l’état de fruit frais hors des régions de culture. Elle est commercialisée principalement sous forme de jus, généralement pasteurisés ou ionisés et souvent mélangés avec d’autres jus de fruits, ou de fruits déshydratés ou encore réduits en poudre.
Certains commerçants, surtout en Asie, sont spécialisés en transformation des gojis. Ils proposent ce produit en gélules, teintures, vins, etc.
On peut maintenant se procurer ce fruit en Asie, en Europe, en Amérique et un peu partout dans le monde.
Dans la région autonome Hui du Ningxia, en Chine du Nord-Ouest, le goji sert également à produire du vinaigre et un élixir, l’« alcoolature de gouqi » ou 枸杞酒 gouqi jiu, obtenu par macération des fruits dans de l’alcool blanc ou dans du riz gluant fermenté.
Le goji entre également dans la composition de nombreux plats chinois, dont des soupes ou des poissons cuits à la vapeur.
Les baies sont vendues séchées, en sachets, dans tous les supermarchés chinois.