Grenade

Grenade : La grenade est le fruit du grenadier (famille des Lythracées – Nom botanique : Punica granatum), à la peau rouge coriace, dont la pulpe est constituée par un grand nombre de graines vermillon, enveloppées d’un tégument charnu appelées arilles qui sont séparées par des cloisons blanches.
Elle provient d’un domaine qui s’étend de l’Asie occidentale à l’Asie centrale.
Le mot « grenade » vient du latin Malum granatum, qui signifie « pomme à grains ».
La grenade possède une saveur douce et parfumée. Peu énergétique (32 Kcal ou 134 kJ pour 100 g), elle est riche en phosphore et en pectine.
Le fruit, en forme de pomme, passant avec le temps du vert au rouge orange, doit être considéré comme un cas limite de baie puisque la pulpe n’est pas charnue, mais elle n’est pas filandreuse non plus. Son diamètre peut atteindre 15 centimètres et elle est divisée par de nombreuses parois. Ainsi se forment des loges dans lesquelles se trouvent de nombreuses graines triangulaires mesurant jusqu’à 15 millimètres qui sont entourées d’une enveloppe (le sarcotest) translucide très juteuse de couleur rouge foncé à rose clair qui éclate à la moindre pression. En tout il y a à peu près 400 graines dans chaque fruit.
Les fruits ne continuent pas à mûrir après la cueillette, ils font partie des fruits non-climactériques.
Variétés de grenades : Il existe mille deux cents variétés de Grenade, qui a été cultivée parfois pour la beauté des fleurs, parfois pour les fruits. Chaque variété est liée à un terroir et un pays producteur. On peut citer par exemple la Wonderful en Israël, la Mollar et la Tendrar en Espagne, et la Hicaz en Turquie.
Le grenadier nain (Punica granatum var. ‘nana’. Nom horticole Punica granatum ‘Nana’) est un petit buisson qui atteint une hauteur d’à peu près un mètre. Il est utilisé comme plante ornementale.
Certaines variétés ornementales ont des fruits violets à presque noirs qui sont extrêmement acides, ce qui les rend impropres à la consommation.
Aire de répartition de la grenade : L’aire de répartition de la grenade se situe en Asie occidentale et centrale ; les pays d’origine de l’arbre s’étendent de la Turquie via le Caucase (Arménie, Azerbaïdjan, Géorgie) et du Tadjikistan, Turkménistan et Ouzbékistan à l’est jusqu’en Iran, Afghanistan et Pakistan. Dans le bassin méditerranéen et au Proche Orient, par exemple en Iran, Arménie, Égypte, Espagne, Maroc, Algérie, Tunisie, Syrie, Liban, Israël et Anatolie, on cultive la grenade depuis des siècles.
Actuellement, les principaux producteurs de grenade sont la Tunisie, la Turquie, le Maroc, l’Égypte, Israël, l’Iran, l’Inde et l’Afghanistan.
L’Espagne, la Turquie et Israël sont les principaux pays exportateurs. On trouve également d’importants vergers en Californie, au Mexique, en Chine, au Japon, en Russie, au Pakistan, en Irak, en Birmanie et Arabie saoudite. Les fruits y sont presque exclusivement destinés au marché intérieur. En Inde, la grenade est aussi cultivée comme condiment.
Quelques variétés de la grenade peuvent être transplantées dans des régions à hiver doux d’Europe centrale. Par exemple, un arbuste fleurit chaque année dans le jardin situé devant le musée des Arts Décoratifs de Budapest.
Avec la colonisation espagnole, la grenade s’est implantée dans les Caraïbes et en Amérique latine.
La grenade a donné son nom à la ville et la province de Grenade en Espagne où elle est cultivée en grande quantité.
L’expression « jus de grenade » est souvent employée dans les pays musulmans pour acheter ou commander du vin rouge.

Emplois culinaires de la grenade : Les fruits de la grenade sont cueillis de septembre à décembre.
Les Égyptiens la faisaient fermenter pour en tirer un vin capiteux. Employée comme condiment par les Anciens (graines séchées), surtout utilisée comme médicament jusqu’à la Renaissance, elle apparaît dans des recettes à l’époque de Louis XIV, notamment pour des sauces et des potages. Cultivée dans de nombreux pays chauds (Amérique centrale, Inde, Liban, Pakistan), la grenade pousse aussi dans le Midi.
En France, on la consomme surtout comme fruit frais et en boisson rafraîchissante, mais la mélasse de grenade, concentré qui apporte sa saveur acidulée à certains plats libanais, trouve maintenant la faveur des cuisiniers. D’autres cuisines font appel à la grenade comme ingrédient ou comme condiment : graines fraîches dans les salades, les purées d’aubergine, les couscous sucrés ou la crème aux amandes dans la cuisine orientale ; graines écrasées dans les viandes en Inde et au Pakistan, dans les pays du Maghreb, on apprête le pigeon et les tajines aux graines de grenade.
Le sirop de grenade, qui autrefois était fabriqué exclusivement à partir de grenades de l’île de la Grenade dans les Caraïbes, donne son goût fruité et sa couleur rouge au cocktail Tequila Sunrise et à plusieurs autres cocktails.
Les grenades et le jus obtenu en pressant les fruits entiers sont utilisés comme aliments dans le monde entier en particulier dans le bassin méditerranéen, au Proche-Orient, aux États-Unis, en Europe Méridionale et depuis quelques années en Europe Centrale et Septentrionale aussi.
À partir du jus, on peut obtenir par fermentation du vin de grenade exporté surtout par l’Arménie et Israël. Il ressemble aux vins de dessert sucrés ou aux vins du sud comme le Porto et le Sherry.
La pulpe ou le jus de grenade sont utilisés en cuisine pour agrémenter les plats de gibier ou de volaille ou dans les salades de fruits.

Quelques préparations culinaires salées à base de grenade :

Quelques préparations culinaires sucrées à base de grenade :

Les citrons, couleur d’huile et à la saveur d’eau froide, pendaient parmi les fleurs de citronniers tordus.
Les oiseaux de leur bec ont blessé les grenades. Et presque toutes les figues étaient fendues.

Guillaume Apollinaire (1880-1918) dans Le Larron.