Houblon

Houblon : Le houblon ou houblon grimpant est une plante vivace et grimpante à tige volubile (famille des Cannabacées – Nom botanique : Humulus lupulus) poussant dans les régions tempérées.
Elle a parfois pour nom vernaculaire : couleuvrée septentrionale, bois du diable, salsepareille indigène ou vigne du Nord. Humulus provient du nom slave khmel’ (хмель).
Les Romains, croyant que le houblon suçait la sève des arbres sur lesquels il grimpait, l’appelèrent lupulus (« petit loup »). Luppolo signifie « houblon » en italien.
Cette liane herbacée et vivace a une grosse racine charnue de laquelle partent de longues tiges herbacées à section quadrangulaire qui s’enroulent à vive allure autour de leur support. Elle développe des tiges allongées (jusqu’à plus de 10 m) volubiles aux feuilles opposées, à 3 ou 5 lobes. Le houblon est une plante dioïque. Les plants femelles produisent des chatons qui, à floraison, deviennent des cônes ovoïdes couverts d’une résine odorante et pulvérulente, la lupuline. Les fruits, contenant des graines, sont des akènes globuleux et gris. Les plants mâles portent des fleurs en panicules larges.
Elle a parfois pour nom vernaculaire : couleuvrée septentrionale, bois du diable, salsepareille indigène ou vigne du Nord.
Son nom provient de Humulus qui vient du nom slave « khmel » (utilisation du houblon pour la préparation des bières dans le Caucase).
Les Romains, croyant que le houblon suçait la sève des arbres sur lesquels il grimpait, l’appelèrent lupulus (« petit loup »). D’ailleurs « Luppolo » signifie « houblon » en italien.
Les fleurs de houblon servent à aromatiser la bière (voir ci-après), on trouve donc sa culture dans les régions fabriquant de la bière :
– En France, le houblon est cultivé dans le Nord et l’Est sur des perches-tuteurs de plusieurs mètres de hauteur.
– En Belgique, il est cultivé sur environ 180 ha dans la région de Poperinge qui produit environ 363 tonnes/an (début des années 2000). Dans la région d’Alost (Aalst), quelques hectares de houblons aromatiques sont également cultivés.

Production mondiale du houblon : En France, le houblon est cultivé dans le Nord et l’Est sur des fils de fer attachés à un réseau de câbles maintenu par des perches de bois à 7 mètres du sol.
En Belgique, il est cultivé sur environ 180 ha dans la région de Poperinge qui produit environ 363 tonnes par an (début des années 2000). Dans la région d’Alost (Aalst), quelques hectares de houblons aromatiques sont également cultivés.

 

Production en tonnes. Chiffres 2017
Données de FAOSTAT (FAO)
 Allemagne 28 600 24,89 %
 États-Unis 27 330 23,79 %
 Éthiopie 25 000 21,76 %
 Chine 10 000 8,70 %
 République tchèque 5 600 4,87 %
 Pologne 3 100 2,70 %
 Slovénie 2 157 1,88 %
 Corée du Sud 1 900 1,65 %
Autres pays 11 199 9,75 %
Total 114 886 100 %

Aromatisation de la bière ou houblonnage : Les inflorescences femelles, les cônes, sont utilisées pour aromatiser la bière depuis le XIIe siècle lorsque Hildegarde de Bingen (1099-1179) découvrit les vertus aseptisantes et conservatrices du houblon (ainsi que son amertume). Il permettait ainsi à la bière de se conserver mieux et plus longtemps. Auparavant, un mélange de plantes et d’épices nommé gruit, était utilisé pour fabriquer ce que l’on appelait alors la cervoise.
Il faut entre 100 et 300 grammes de fleurs femelle de houblon pour aromatiser 100 litres de bière et donner son amertume caractéristique.
La lupuline présente dans les cônes de houblon mûr contient des acides (alpha et beta) responsables de son amertume.
Les acides alphas (humulone (35 à 70 %), cohumulone (20 à 65 %) et adhumulone (10 à 15 %) sont importants en brasserie car ils contribuent à la stabilité de la mousse de la bière et servent aussi comme agents conservateurs. Ces composés amers facilitent par ailleurs la digestion et participent avec l’huile essentielle présente dans les cônes au pouvoir sédatif du houblon.

Emplois culinaires du houblon : Les bourgeons ou jets de houblon peuvent être consommés comme des asperges.
On les trouve en Belgique dans des plats à la crème fraîche tels que les filets de sole ou le cabillaud « à l’anversoise » ou encore les œufs pochés.
On trouve du houblon séché et moulu qui sert à assaisonner vers plats de viande.
Enfin, il existe une glace au houblon.

Voir aussi Houblon sous Argot de bouche.