Lin

Lin : Le lin ou lin cultivé est une plante dicotylédone (famille des Linacées – Nom botanique : Linum usitatissimum), à fleur bleue, originaire d’Eurasie, cultivée pour ses graines oléagineuses (et ses fibres textiles très résistante provenant de la tige). Des graines, on tire de l’huile de lin.
C’est une plante herbacée annuelle autogame, largement cultivée pour ses fibres textiles et ses graines oléagineuses (linettes).
Il existe dans le monde environ 200 espèces de lins (genre Linum), dont la plupart sont sauvages et pérennes. Depuis des milliers d’années, (la plus ancienne fibre d lin au monde est celle trouvée dans la grotte de Dzudzuana en Géorgie remontant à 36 000 ans), les peuples d’Asie Centrale, les Égyptiens, les Grecs et les Gaulois ont favorisé le développement d’une espèce nommée « usitatissimum ». Ce lin cultivé (Linum usitatissimum L.), très différent de ses ancêtres, est une espèce annuelle. Suivant les critères de sélection, elle comprend des variétés dont la production principale est la fibre et d’autres la graine.

Emplois culinaires de la graine de lin : En France, l’huile de lin a longtemps été réservée à un usage technique, elle était même interdite à la consommation humaine, tandis qu’elle était autorisée au même moment en Allemagne. Interdite depuis 1908, car on la considérait comme potentiellement dangereuse du fait de son rancissement rapide, elle est autorisée à la vente au détail depuis le 12 juillet 2010, en contenant opaque de moins de 25 cl.  L’huile doit être utilisée rapidement après trituration, et préservée de la lumière et de l’oxygène.
Les graines entières sont aussi utilisées en boulangerie, grillées ou non, en couverture de pains spéciaux.
L’ingestion de graines de lin moulues a un effet sur le cholestérol, et des études sont en cours sur les maladies cardiovasculaires, grâce aux oméga-3, et aussi du cancer, en relation avec la teneur en oméga-3 (quoique les nombreuses études conduites donnent des résultats mitigés et parfois contradictoires sur ce point), en SDG et en fibres.
En consommation humaine, on peut considérer que les graines entières sont très peu digestes dans le sens où elles sont retrouvées intactes dans les selles donc non assimilées. On conseille donc de les écraser voire de les moudre juste avant consommation pour que ses composants soient assimilables.