Marron

Marron : Le marron est une châtaigne qui répond à des critères de belle forme : le fruit est gros, rond (un seul fruit s’est développé par bogue, les deux ovules extérieurs ayant avorté) et non cloisonné (il n’y a pas de replis de la peau à l’intérieur de la chair). Son nom dérive de l’italien marrone issu probablement du radical préroman mar, « pierre, rocher ».
Dans certaines régions ou dans certaines expressions du langage courant, le marron peut cependant désigner les châtaignes dans leur ensemble.
Le mot « marron » est employé pour désigner la bogue d’une châtaigne qui ne contient qu’’une seule amande (au lieu de deux ou trois amandes habituellement) et qui remplit complètement la bogue.
C’est le fruit comestible de certaines variétés améliorées du châtaignier (marron de Lyon ou Bouche rouge, marron de Goujounac, marron de Laguépie,paragon, etc.), qui sont multipliées par greffage et produisent des marrons en bonne proportion.
Confusion possible : Le marron, fruit comestible du châtaignier, ne doit pas être confondu avec le marron d’Inde, graine toxique du marronnier d’Inde ou marronnier commun (Aesculus hippocastanum), que l’on appelle aussi souvent couramment marron. Les châtaigniers sont cultivés en forêt ou dans des vergers ou des châtaigneraies, parfois dans des parcs. Les marronniers sont des arbres originaires des Balkans qui supportent les plantations urbaines ou routières : les marrons que l’on peut trouver en ville sont donc très souvent des marrons d’Inde. Le marron d’Inde a probablement été nommé par analogie au marron comestible, on ne peut donc pas parler d’abus de langage lorsque l’on utilise ce nom plutôt que « châtaigne ». L’inverse est aussi possible à cette époque,  les nombreux voyages en Inde, ont permis de découvrir le marronnier d’inde, et la forme de la châtaigne de culture faisait penser au fruit du marronnier. On retiendra que le marron comestible est une châtaigne aussi grosse qu’un marron.

Emplois culinaires du marron : Les marrons sont destinés prioritairement aux usages de luxe, notamment pour la confection des marrons glacés, crème de marrons, des marrons grillés ou au naturel pour accompagner des volailles (dinde de Noël) ou des gibiers.

Voir Châtaigne et Marron glacé.
Voir Marron sous Argot de bouche

Achetez ici les marrons au naturel et les marrons glacés en ballotin: