Melfor

Melfor : Le melfor est un vinaigre alsacien. C’est un condiment à base de vinaigre d’alcool, de miel et d’une infusion de plantes gardée secrète qui s’utilise comme les autres vinaigres. Le produit s’élabore à partir d’alcool de betterave dilué, modifié par la fermentation acétique, puis filtré et dilué à nouveau avec de l’eau. La coloration ambrée du liquide résulte de l’ajout d’un colorant naturel à base de caramel. Véritable institution en Alsace (plus de huit foyers sur dix en consomment régulièrement), son goût aigre-doux assaisonne à merveille salades et crudités, tout en restant l’ingrédient idéal pour une bonne vinaigrette. Il permet aussi de rehausser le goût d’une soupe aux haricots ou d’un chou lors de sa cuisson. L’usage du vinaigre de vin est largement répandu dans la cuisine alsacienne depuis le Moyen Âge, où on avait l’habitude de l’aromatiser avec certaines plantes condimentaires du type estragon, sauge.
Au XVIIe siècle, Strasbourg s’impose comme le haut lieu en Europe du commerce vinaigrier. Avec l’essor de la bière, le vinaigre de bière viendra apporter aux recettes alsaciennes sa typicité. Fort de cette lointaine tradition, en 1922, Fernand Higy basé à Mulhouse lance un produit unique sur le marché, baptisé Melfor, du nom de la marque.

Droit local alsacien-mosellan concernant la production et la vente de vinaigre « doux » : Le Melfor titrant 3,8 ° est produit localement depuis 1910 alors qu’une loi française de 1905 plaçait la norme au-dessus de 6°. Jusqu’au traité de Maastricht, la vente de Melfor était réservée exclusivement aux trois départements dépendant du droit local d’Alsace-Moselle, sa composition contrevenant aux règlements français sur la fabrication du vinaigre il était considéré comme un condiment.
Le décret du 28 juillet 19084 interdisant l’usage d’acide acétique dans l’élaboration des vinaigres, la commercialisation de ce vinaigre « hors norme » perdura, sans doute grâce au constat d’« habitudes locales historiques » et malgré l’absence de « traces officielles » de cette tolérance.
Ce n’est qu’en 2005 que cet « arrangement » fut formalisé par le décret no 2005-55 modifiant le décret no 88-12076 et mit fin à toute polémique.
Malgré un degré d’acidité inférieur aux normes françaises qui cantonne sa commercialisation (jusqu’à la fin des années 1980) à trois départements de l’Est, le succès est retentissant. De nos jours, le Melfor reste le produit-phare de la petite entreprise familiale.
La marque Melfor s’est aussi diversifiée en vinaigre d’alcool, sauce de salade toute prête, etc.

Site de la marque Melfor : http://www.melfor.com/

Achetez ici et au meilleur prix le fameux vinaigre alsacien Melfor :