Melon – Variétés des melons et tableau des caractéristiques de différents types de melons avec sa planche illustrée des melons

Melons

Variétés cultivées de melons : Le Catalogue européen des espèces et variétés recense plus de 960 variétés de melon.
Ces melons se distinguent par leur forme (ronde, ovoïde, elliptique), par leur couleur (blanche, jaune crème, verte, ocre…), par l’aspect de leur surface (sillonsa, broderiesb, plis), par la présence ou non d’un pédoncule déhiscent :
– Melon brodé (Cucumis melo reticulatus) : forme ronde, écorce liégeuse en relief, chair orangée. Sa peau épaisse avec du relief le caractérise. Cette variété est cultivée dans le Quercy. Voir Melon du Quercy.
– Melon cantaloup : chair orangée, forme ronde, écorce lisse. Originaire d’Asie mineure et introduit en Italie à la Renaissance puis largement cultivé en France (Charentes, Lot-et-Garonne, Tarn-et-Garonne, Gers, Vaucluse et Bouches-du-Rhône) à partir du xvie siècle. Le fruit est rond, l’écorce lisse ou « écrite » (c’est-à-dire présentant une formation liégeuse de faible intensité) vert clair, jaunissant légèrement à maturité, avec des lignes de suture (sillons) plus foncées, il pèse environ 1 kg. La chair est orangée, sucrée, juteuse et très parfumée. La maturation est climactérique. Les variétés anciennes sont à faible durée de conservation alors que certaines variétés récentes ont une plus longue durée de conservation.
– Melon Galia : forme ronde, peau brun-orangé, chair émeraude.
– Melon hami
– Melon Sucrin
– Melon inodore (Cucumis melo inodorus), caractérisé par une peau lisse et inodore.
– Melon d’Espagne
– Melon Honeydew : Aussi appelé melon miel. Le fruit est rond, l’écorce est lisse, blanc gris. Il pèse 2 kg. La chair est verdâtre (parfois orangée dans certaines variétés récentes). Ce type à maturation non climactérique produit un fruit de bonne conservation. Il est cultivé aux États-Unis, en Amérique, en Australie et en Asie. Il dérive de l’ancienne variété « Blanc d’Antibes d’hiver ».
– Melon Ogen
– Melon Piel de sapo (« peau de crapaud » en espagnol). Le fruit est ovale, l’écorce verte mouchetée de jaune avec des taches vert foncé. La chair est blanc-verdâtre, sucrée, juteuse, peu aromatique. La maturation est non climactérique. C’est le type le plus cultivé en Espagne et en Turquie (sous le nom de Kirkagac).
Certaines variétés aromatiques et à faible durée de conservation sont climactériques et d’autres peu aromatiques mais de longue conservation ne le sont pas.
– Melon ancien à la robe verte tachetée de gris
– Melon Petit-gris de Rennes
En France : Environ 250 variétés de melon sont inscrites au Catalogue officiel français, dont 16 sur la liste SVI (anciennes variétés destinées aux amateurs).
Quatre types variétaux sont principalement cultivés : le « cantaloup charentais », le « charentais brodé » , le « vert olive » (écorce vert olive, forme ovale) et le « galia ».
La grande majorité des variétés sont hybrides afin de les rendre plus vigoureuses et plus résistantes aux maladies mais quelques variétés non hybrides sont encore produites telles que : Boule d’or, Charentais, Cristel, De Cavaillon espagnol à chair rose, Jaune canari, Petit-gris de Rennes, Santon, Védrantais, Vert olive d’hiver,…
En France, trois productions bénéficient d’une IGP (indication géographique protégée), le melon du Haut-Poitou, le Melon du Quercy et, depuis 2012, le melon de Guadeloupe. Le Melon de Lectoure est en cours.

Caractéristiques des principaux types de melons

TypeProvenanceÉpoqueAspect extérieurAspect de la chair
Charentais lisseGuadeloupe, Martinique, Marocjanvier-mairond, moyen, tranches marquées, écorce lisse, vert-clair, sillons vert-foncé, virant au jaune à maturitéorangée, sucrée, juteuse, fondante
Espagnefin-avril-octobre
Provence, Sud-Estmai-octobre
Sud-Ouestjuin-octobre
Poitou-Charentesjuillet-mi-septembre
Charentais brodéSud-Est, Sud-Ouest, Poitou-Charentesdébut-mai-octobrerond, moyen, écorce épaisse brodée, sillons lissesorangée, ferme, sucrée
GaliaEspagnefin-avril-octobrerond, écorce légèrement brodée, orangée à maturitévert-clair, sucrée, parfumée
Sud-Est, Sud-Ouest, Poitou, Anjoudébut-mai-mi-octobre
Jaune canariEspagne, Midi de la Francejuin-novembregros, allongé, écorce dure, lisse ou ridée, jaune vifvert-clair, sucrée, juteuse
Vert oliveEspagne, Midi de la Franceaoût-novembregros, allongé, écorce dure, lisse ou plissée, vert-clair (précoce) à vert foncévert-clair, sucrée, croquante
Autre melonsIsraël, hémisphère sudnovembre-juinsphérique, peau lisse, légèrement bombéeverte , parfumée (ogen), peu parfumée (honey dew)

Aspects économiques du melon : La production mondiale de melons s’élève à 28,3 millions de tonnes (chiffres de 2015 FAO Stats).
Les principaux pays producteurs sont la Chine (qui produit à elle seule plus de 50 % de la production mondiale soit 15,1 millions de tonnes), la Turquie et l’Iran (1,2 million de tonnes chacun), l’Espagne, les États-Unis, la Roumanie, l’Égypte et l’Inde.
Le rendement moyen est de 211 quintaux par hectare, mais il atteint 333 q/ha aux Pays-Bas (cultures en serres) et 346 aux Émirats arabes unis, pays toutefois de faible production.
En Europe, les principaux producteurs sont l’Espagne (un million de tonnes), l’Italie (580 000 t), puis la France.
La France en produit environ 300 000 tonnes (13e rang mondial, rendement moyen 192 q/ha), mais n’est pas autosuffisante. Elle en importe 90 000 tonnes par an principalement en provenance d’Espagne, du Maroc et d’Israël.
Au Japon, à Yūbari, lors de ventes aux enchères, le prix de vente des melons peut varier de 30 euros à plusieurs milliers d’euros la paire (Voir Melon japonais Yubari King).