Myrte

Myrte : Indigène dans tout le maquis méditerranéen, le myrte commun (famille des Myrtacées – Nom botanique : Myrtus claraensis) est surtout utilisé en Corse, en Sardaigne et en Sicile pour aromatiser les charcuteries (on s’en est longtemps servi pour parfumer la mortadelle), le gibier et les viandes grasses.
Une caractéristique du myrte est la façon dont poussent ses feuilles coriaces : d’un même point peuvent sortir trois feuilles (Voir la photo des bourgeons de feuilles de myrte ci-après). Dans la religion juive, ces trois feuilles représentent les trois patriarches Abraham (à droite), Isaac (à gauche) et Jacob (le bourgeon au centre) qui proviennent chacun d’une même source, Dieu (le point sur la branche d’où partent les trois feuilles). La signification de cette parabole est qu’une seule source, Dieu, a donné naissance à trois hommes qui incarnent des notions radicalement différentes. Abraham incarne la bonté, Isaac la rigueur et Jacob est l’harmonie entre les deux, ce qui est magnifiquement représenté par le bourgeon.
Les baies de myrte sont de forme ovale bleu noirâtre, charnues et de la taille d’un petit-pois.
Leur saveur est âpre et résineuse qui embaument le maquis Corse tient à la fois du genièvre et du romarin.
Les feuilles sont appréciées pour leur goût proche de celui du genièvre et de celui du romarin. Les branches ajoutées aux braises répandent une odeur très agréable dont les pièces de viande rôtie s’imprègnent à la cuisson.
On fait aussi de la liqueur de myrte à base d’une essence appelée nerto. Elle est produite exclusivement par la distillation des baies de myrte. Versée dans la glace pilée, c’est la boisson savoureuse et rafraîchissante des étés méditerranéens.
Symbolisme du myrte :
– Le myrte est un des symboles de la déesse Vénus.
– Le myrte est un des symboles du dieu Jupiter.
– La muse Érato est souvent représentée avec une couronne de myrte et de roses.
– Dans la Grèce antique, le myrte était porté par les prêtresses et les mystes (candidats à l’initiation) dans le temple de Déméter et Perséphone, lors des mystères d’Éleusis.
Les initiés aux mystères de Dionysos couronnaient leur front de myrte. En effet, pour faire relâcher sa mère des Enfers, Dionysos devait donner quelque chose en échange, une chose à laquelle il tenait beaucoup. Le dieu céda alors le myrte, une de ses plantes favorites.
– Dans certains pays, le myrte est un symbole de virginité.