Plantain (banane)

Plantain (banane) : La banane plantain est une espèce hybride de plante (famille des Musacées). C’est une variété de bananier des forêts tropicales. Comme la banane dessert, c’est un sous-groupe de l’espèce Musa × paradisiaca issue à l’origine du croisement entre Musa acuminata et Musa balbisiana.
La banane plantain est simplement appelée  » plantain  » en Afrique. Ce faux fruit prend encore divers noms selon le lieu géographique :
– Banane cochon dans certaines régions ;
– Banane farine ou banane jaune dans les Antilles ;
– Banane poingo en Nouvelle-Calédonie ;
– Banane à cuire.
Cette banane est plus riche en amidon que celles habituellement consommées en dessert.
Elle est couramment consommée dans une grande partie de l’Afrique, dans les Caraïbes, en Amérique centrale et dans certains pays d’Amérique du Sud.
Par rapport à la banane dessert, la banane plantain est généralement plus grosse et plus longue, sa chair est un peu rosée et est un peu plus pauvre en sucre mais beaucoup plus riche en amidon, ce qui la rend plus ferme, lui conférant une bonne tenue à la cuisson. Elle est de ce fait beaucoup utilisée comme un légume.
Bien que tout aussi savoureuses crues que les premières, leur chair est plus ferme et il est plutôt d’usage de les consommer après cuisson car elles restent entières et servent de légumes pour accompagner des plats de viande, poulet, poisson.
En Afrique subsaharienne, la banane plantain est le plus souvent consommée à maturité, bouillie, grillée ou frite.
Cuisinée avant complète maturité, elle est à ce stade plus ferme et moins sucré d’une texture assez proche des tubercules farineux. Elle doit être blanchie (passage à l’eau bouillante salée) pour pouvoir être pelée puis passée à la friture ou utilisée dans des ragoûts comme la pomme de terre.
On peut les servir entières ou en purée, les frire dans de l’huile, coupées dans leur longueur ou en tranches fines comme des chips (elles sont alors appelées allocos ou alokos), les enfiler sur des brochettes, en petits cylindres alternés avec des petits cubes de viande, etc.
On peut aussi les découper en lamelles et les faire sécher, en y ajoutant un peu de sel.
Elles entrent dans la composition du foutou banane ivoirien et de la potée antillaise.
Depuis les années 2000, les bananes plantain  font l’objet d’un commerce international naissant.

(Voir Banane).