Poivre des Ashantis

Poivre des Ashantis : Le poivre des Ashantis fait partie d’une branche particulière de la famille des poivres Piper Guineense (familles des Pipéracées).
Cette sous-espèce provient d’Afrique de l’Ouest et, est très similaire au piper negrum dont font partie le poivre de Kampot ou le poivre de Penja, ainsi que des piper cubeba dont fait partie le poivre cubèbe.
D’ailleurs, beaucoup l’appellent cubèbe ou poivre sauvage et le confondent avec ces deux fameux poivres alors qu’il n’a rien à voir, tous les trois ayant des caractéristiques très différentes.
Leurs points communs, et la cause de cette confusion, provient de la petite queue que possède aussi le poivre des Ashantis. Cependant la petite tige de l’Ashanti est légèrement incurvée contrairement au poivre cubèbe, de plus, les baies sont légèrement rougeâtres. Le poivre sauvage est quant à lui beaucoup plus petit et possède une queue plus grande que ses cousins.
Autres noms du poivre des Ashantis : poivre du Zaïre, ndongo bela (en Lingala, une des langues du Congo), faux cubèbe, cubèbe de Guinée, poivre des Gorilles, poivre de la Likouala, poivre des Baka, poivre de Pygmées, poivrier de la forêt, poivrier du Kissi, poivrier de laine, poivre du Bénin, poivre uziza, etc.
Il pousse à l’état sauvage dans les forêts denses de la Likouala sur des lianes de plus de 20 m qui s’accrochent aux arbres, et il est cueilli de manière très périlleuse par la tribu des Baka. Son ramassage peut s’avérer dangereux de par la hauteur à laquelle il peut se trouver.
Le peuple Baka qui le récolte fait partie des fameux Pygmées, peuple de chasseur-cueilleur, d’où son nom de poivre des Pygmées ou poivre des Baka.
Au Congo, on l’appelle ndongo bel qui veut tout simplement dire poivre noir en lingala.
Au Cameroun, c’est l’épice de base de l’ethnie Baka, qui la consomme quotidiennement dans tous les plats, particulièrement les gibiers, toutes les viandes chassées et les ragoûts.
C’est aussi par exemple le poivre de la recette traditionnelle des Bakas, le poulet grillé Ashanti.
Il est souvent employé mélangé aux denrées afin d’améliorer leur conservation, grâce à ses vertus insecticides et antibactériennes naturelles.
Les Bakas utilisent ce faux cubèbe à la fois comme condiment mais aussi comme médicament naturel.
Au Nigeria et au Cameroun, la graine et la plante s’utilisent comme remède contre les maux d’estomac et la gonorrhée. Il paraîtrait que les feuilles et les fruits en infusion amélioreraient la fertilité des femmes et seraient aphrodisiaques. Ces feuilles sont employées dans le traitement des maladies respiratoires.
On le retrouve parfois dans le mélange d’épices Berbéré éthiopien.
Le poivre des Ashantis est un poivre très parfumé avec une incroyable longueur en bouche et une fabuleuse explosion de saveurs. Son parfum est entre le poivre sauvage de Madagascar, dans sa saveur très épicée, et le poivre à queue cubèbe, dans sa fraicheur de fin de bouche.
Les grains contiennent 5-8% de pipérine ce qui leur donne leur goût chaud et légèrement piquant. Il pique comme un poivre noir classique.
A Bangui (République centrafricaine), le poivre des Ashantis parfume un filet de zébu et apporte une couleur épicée légèrement poivrée à la viande.