Prune

Prunes

Prune : La prune est le fruit du prunier (ou prunier cultivé), un arbre de la famille des Rosacées (Nom botanique : Prunus domestica L.).
La prune est un fruit rond ou oblong, jaune, vert ou violet, à noyau et à chair comestible sucrée et juteuse.
En français, la « prune » fait principalement référence aux prunes européennes comme la reine-claude, la mirabelle, la quetsche ou encore le pruneau d’Agen (issu de la prune d‘ente séchée), qui poussent toutes sur des arbres issus du prunier domestique (Prunus domestica L.) et surtout du prunier de Damas.
Originaire d’Asie, le prunier était déjà cultivé en Syrie et greffé par les Romains ; ceux-ci faisaient notamment sécher les prunes de Damas (rapportées de cette ville par les croisés au XIIe siècle). La prune commença d’être très appréciée à l’époque de la Renaissance. À partir du XVIe siècle, elle donna de nombreuses variétés. Fournissant 64 Kcal ou 268 kJ pour 100 g, la prune est assez riche en sucre, en fibres, en calcium, en magnésium, en potassium et en sorbitol.
Il y a aussi des variétés de prunes américano-japonaises, souvent hybridées avec une espèce asiatique, le Prunier japonais (Prunus salicina). Les efforts des horticulteurs ont ainsi permis d’obtenir plus de 400 variétés de prunes de par le monde.
Étymologie du mot « prune » : Le terme de « prune » vient du latin pruna, pluriel neutre de prunum « prune, prunelle ».
Il s’agit d’un fruit à noyau (sur le plan botanique, c’est une drupe), à peau fine, voire transparente dans certaines variétés, à chair sucrée et juteuse. Sa forme est généralement sphérique, plus ou moins oblongue, sa couleur varie du jaune clair au violet foncé (couleur prune). On observe souvent sur la prune un petit voile blanc ou translucide, qui reflète la lumière :  c’est la pruine. Il s’agit de paillettes très fines de cire que le fruit produit pour se protéger des agressions extérieures, notamment de la chaleur. Sa présence est donc un signe de qualité. Mais, certaines espèces de prunes n’en ont pas.

Production mondiale de la prune : La Chine est de loin le premier producteur mondial de prunes, au sens large, c’est-à-dire fruits de Prunus domestica et de Prunus salicina réunis, ainsi que leurs hybrides.

Production de prunes, en 2008-2009, tonnes
d’après la FAO Stats.
Pays 2008 2009
Chine 5 223 001 5 373 015
Serbie 606 767 662 631
États-Unis d’Amérique 493 055 561 366
Roumanie 475 290 533 691
Turquie 248 185 245 782
Espagne 198 904 200 100
Italie 183 955 194 100
Bosnie-Herzégovine 132 623 155 767
France 161 048 150 000
Ukraine 135 500 136 700

En France, les chiffres donnés par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), sont inférieurs aux données de la Fédération Nationale des Producteurs de Fruits (FNPF). Pour celle-ci, la France, avec une production de 235 000 t de prunes (tendance 2002-2007) est le deuxième producteur en Europe derrière la Roumanie (550 000 mt).
Si l’on compte 400 variétés de prunes, il en existe en France trois principales : les charnues reines-claudes (29 %), les petites mirabelles (15 %) et les quetsches ovales (5 %). La « reine des prunes » tient son nom de Claude de France, car Soliman le Magnifique lui offrit les premiers pruniers.
Les prunes sont récoltées dans trois bassins de production sur une superficie de 18 000 hectares :
– les prunes d’ente qui une fois séchées donnent les pruneaux, sont cultivées dans le Sud-Ouest, sur une superficie de 11 500 hectares, pour une production annuelle de 150 000 – 160 000 tonnes.
– les prunes de table reine-claude, sont aussi produites dans le Sud-Ouest, avec les deux tiers des surfaces présentes dans la région Midi-Pyrénées, pour une surface cultivée de 2000 ha et une production d’environ 22 000 tonnes.
– les mirabelles et les questches sont cultivées principalement dans l’Est.
Les prunes de table sont consommées fraîches d’abord en juillet pour la Golden Japan et Allo. Puis viennent différentes reines-claudes, Président et les américano-japonaises. Les mirabelles sont habituellement cueillies en août.
Il existe deux labels rouges en France : la reine-claude Doret en Midi-Pyrénées et la mirabelle de Lorraine.

Articles en relation : Mirabelle ; Pruneau ; Prunelle ; Quetsche ; Reine-claude.

Voir aussi Prune sous Argot de Bouche.

Emplois culinaires et utilisations de la prune : Les utilisations de la prune sont nombreuses. On la consomme fraîche en fruit de juillet à septembre comme fruit de table, puis séchée, comme le pruneau d’Agen.
Certaines variétés sont destinées aux conserves, aux confitures (surtout la reine-claude et la mirabelle) ou à la distillerie (mirabelle).
Elles conviennent également pour les gâteaux, les tartes, les beignets et les compotes. Les quetsches accompagnent bien les viandes grasses ; elles se conservent aussi au vinaigre.
On peut la conserver en bocaux pour la consommer plus tard.
On en tire aussi un spiritueux, l’eau-de-vie de prune, aussi appelée « la prune » ou « la gnôle » ou encore « schnaps ». La fabrication d’alcool fort par les particuliers est aujourd’hui très réglementée.

Tarte aux prunes à l’alsacienne