Riz doré

Riz doré : Le « riz doré » est une variété de riz (Oryza sativa) génétiquement modifiée. Il a été créé à l’École polytechnique fédérale de Zurich (Suisse) et les détails scientifiques ont été pour la première fois publiés dans la revue Science en 2000. Cette variété a été développée pour essayer de compenser le déficit en vitamines A du riz en introduisant des gènes additionnels afin de permettre la synthèse de β-carotène. En 2005, la nouvelle variété appelée riz doré 2 a été annoncée, qui produit jusqu’à 23 fois plus de β-carotène que la variété originale de riz doré.
À ce jour, aucune des deux variétés n’est disponible sur le marché. Les adversaires du projet affirment que, pour éviter les carences, il faudrait en manger plusieurs kilogrammes par jour et qu’il n’est pas certain que le β-carotène soit converti en vitamine A, mais les recherches montrent que 100 à 150 g de riz doré cuit suffisent à subvenir à 60% des apports journaliers recommandés en vitamine A en Chine. De nombreux auteurs considèrent que la solution à la carence en vitamine A réside dans la diversification de l’alimentation, et non dans l’extension de la monoculture. Pour Vandana Shiva, ce serait l’approche même qui est à revoir, les carences en vitamine A étant des conséquences de la monoculture instaurée par la révolution verte : la solution résiderait alors dans la restauration de la biodiversité.
L’appel de 107 lauréats d’un prix Nobel
Le 30 juin 2016, 107 lauréats d’un prix Nobel, dont une quarantaine de Nobel de médecine, ont demandé aux gouvernements du monde entier de désavouer la campagne de Greenpeace contre les OGM et plus particulièrement contre le riz doré, dans une lettre ouverte. Ils appellent les gouvernements du monde entier « à désavouer la campagne de Greenpeace » et faire « tout ce qui est en leur pouvoir » pour « accélérer l’accès des agriculteurs à tous les outils de la biologie moderne », dans leur lettre, également adressée à l’ONU. Cependant, il faut préciser que la campagne de l’appel des 110 Nobels fut en partie organisée par Jay Byrne, ancien directeur de la communication de Monsanto, première entreprise mondiale de commercialisation d’OGM.
D’après l’anthropologue Glen Stone « il s’agit d’une manipulation de l’opinion publique par l’utilisation de scientifiques qui ne sont pas informés des faits sur le sujet ».
Suzanne Dalle, de Greenpeace répond à l’appel des Nobels :
« Il n’a pas été déterminé que la consommation quotidienne de riz doré augmentait le taux de vitamine A chez les personnes déficientes et qu’il pourrait réduire les éventuelles causes d’une cécité. » « Dans les premiers tests, il fallait consommer 6 kg de riz doré par jour pour assurer les besoins en vitamine A. C’est impossible ! »