Ronce

Ronce : La ronce commune, ronce des bois ou ronce des haies (famille des Rosacées – Nom botanique : Rubus fruticosus) est un arbrisseau épineux, très commun dans les régions tempérées, qui produit un fruit comestible : le mûron ou mûre. Ne pas confondre avec le mûrier, dont le fruit est également nommé « mûre », bien que ces fruits soient très similaires, tant par l’aspect que par le goût.
La ronce est parfois appelée le mûrier des haies, le mûrier sauvage ou la ronce ligneuse.
Les fruits de la ronce sont noirs bleuâtres à maturité, vers septembre. Ce sont des fruits composés formés de l’agrégation des carpelles modifiés et transformés en petites drupes (ou drupéoles) qui restent adhérentes au réceptacle floral.
Au Canada poussent plusieurs espèces de ronces très appréciées : on utilise leurs fruits pour des tartes, des puddings, des sauces pour les rôtis, l’oie et la dinde ; ils entrent aussi dans la composition de farces de volaille.

La ronce dans l’histoire religieuse : L’arbuste présenté au monastère Sainte-Catherine du Sinaï comme étant le « Buisson ardent » de la Bible est une ronce commune (appelée aussi « mûrier sauvage »). Le Buisson ardent est, dans la tradition biblique, la révélation du Dieu Eternel à Moïse dans le pays de Madian. Lors de ce passage, YHWH ( le « nom propre » de Dieu dans le judaïsme), l’appelle de l’intérieur d’un buisson qui brûle sans jamais se consumer. Dieu se donne également un nom ineffable qu’il confie à Moïse. Cette théophanie a lieu sur le mont Horeb et est relatée dans le Livre de l’Exode, chapitre 3