Sarriette

Sarriette

Sarriette : La sarriette est une plante aromatique (famille des Lamiacées), originaire du sud de l’Europe, dont l’arôme rappelle celui du thym. La sarriette est un sous-arbrisseau qui peut mesurer jusqu’à 40 cm de haut. La tige est rigide et ascendante. Les feuilles sont brillantes, petites et étroites.
Les fleurs sont d’une couleur rose, blanche ou même lilas et elles s’épanouissent du mois de juillet jusqu’en septembre. Elles sont réunies en épis feuillé. Il y a une autre Sarriette, un peu différente sur le plan morphologique que la sarriette vivace, mais qui possède les mêmes vertus médicinales.  L’odeur de cette plante est aromatique et son goût amer. La sarriette est constituée de phénol azoté, d’essence aromatique, d’enzyme. En phytothérapie, les parties utilisées sont les sommités fleuries qui doivent être récoltées durant les mois d’été et séchées en bouquet. Elle est également largement employée en cuisine comme condiment et, pour qu’elle donne le meilleur d’elle-même, il est indispensable de la moudre au dernier moment. On la trouve en Europe méridionale jusqu’à 1500 m d’altitude. Elle apprécie les endroits arides et les sols calcaires.
– La sarriette commune (Nom botanique : Satureia vulgaris), ou annuelle, à feuilles mates, vert cendré, est la plus appréciée en cuisine.
– La sarriette vivace (Nom botanique : Satureia montana), ou de montagne, à feuilles plus étroites et raides, connue sous son nom provençal de « poivre d’âne », sert surtout à condimenter les fromages frais ou secs de chèvre ou de brebis et certaines marinades.
La sarriette est l’aromate privilégié de la cuisson des légumes secs. Fraîche, elle relève aussi les salades provençales, le veau grillé, le lapin rôti, le carré de porc, le canard et l’oie ; séchée, elle s’emploie pour condimenter petits-pois, fèves, haricots verts, ragoûts ou potages, et aussi farces et pâtés.