Serpolet

Serpolet

Serpolet : Le serpolet est une plante aromatique (famille des Lamiacées Nom botanique : Thymus serpyllum) qui est une variété de thym sauvage du bassin méditerranéen, à saveur moins prononcée que le thym, le serpolet est son proche cousin sauvage.
C’est une plante aromatique basse, d’environ 10 cm de hauteur, et s’étendant jusqu’à 50 cm de largeur ; elle est tapissante, aux tiges radicantes aux nœuds, aux très petites feuilles opposées ovales ou lancéolées, aux courtes hampes florales dressées. De juin à septembre, son feuillage aromatique vert à reflets pourprés sous le soleil disparaît littéralement sous une nuée de petites fleurs bleues groupées en capitules terminaux, plus carminés dans la variété Thymus serpyllum Coccineus.
Après la floraison, (juin à octobre) viennent les fruits formés de quatre petits akènes.
C’est une plante qui se trouve souvent avec le papillon azuré du serpolet.
C’est une plante psammophyte tapissante, au feuillage persistant qui résiste au gel jusqu’à -20 °C.
Le serpolet contient 0,15 à 0,60 % d’essence incolore à jaune, d’odeur semblable à celle de la mélisse et du thym.
Elle ne doit pas être plantée dans une terre trop riche car c’est dans les sols maigres et secs qu’elle donne le meilleur d’elle-même et répand alors des senteurs de garrigue. Quant à sa multiplication, elle se fait par division des touffes au printemps ou par bouturage estival.

Emplois du serpolet :
Propriétés médicinales : En aromate ou en infusion, c’est un désinfectant des voies digestives souvent utilisé associé au romarin et à la sauge. Il soulage les digestions difficiles.
L’infusion de serpolet s’utilisait en bain de bouche en cas d’inflammation des gencives et en gargarisme en cas d’irritation de la gorge ou d’angine. Mais surtout le serpolet ou des préparations contenant les divers thyms s’utilisent en fumigation pour traiter les rhinites et les sinusites.
Dans la cuisine provençale, il est appelé « farigoule » (ou « farigoulette »). Son goût légèrement citronné se marie bien avec les viandes blanches, le mouton, les volailles et plus particulièrement le lapin qui l’adore, tant dans la nature que dans la casserole.

Lapin au serpolet