Attiéké

Attiéké : L’attiéké est un mets à base de semoule de manioc. Il est souvent appelé « couscous de manioc ».
Spécialité culinaire de certains peuples lagunaires du Sud de la Côte d’Ivoire, l’attiéké est produit traditionnellement par les femmes, des équipes constituées dans le village se groupant pour la production. La consommation est tellement élevée que des usines ont été construites pour le fabriquer. L’attiéké connaît tellement de succès en Côte d’Ivoire qu’il est exporté sous forme déshydratée vers les pays européens, sous forme de boule (son emballage habituel) vers les pays africains de la sous-région occidentale.
Le manioc est épluché, broyé et mélangé à une petite quantité de manioc qui a été auparavant fermenté puis, le tout de la pâte obtenu est mis à nouveau à fermenter pendant un à deux jours. Au bout du temps de fermentation qui aura permis d’éliminer en grande partie l’acide cyanhydrique que contient naturellement le manioc, la pâte de manioc est essoré, tamisée, séchés et vanné puis mis à cuire à la vapeur. Au bout de quelques minutes de cuisson, sort l’attiéké prêt à être consommé.
L’attiéké se mange traditionnellement en accompagnement de viande ou de poisson…, souvent avec une sauce dans la partie sud de la Côte d’ivoire et bien sûr avec les doigts, en faisant de petites boulettes. il a la réputation de faire dormir. Certains diront que c’est parce qu’il rassasie bien, d’autres que sa teneur en amidon en est la cause.
L’attiéké est composé à plus de 95% de glucides et reste très pauvre en lipides (environ 2%) ainsi qu’en protides (moins de 2%). Sa valeur calorique est également très basse, avec environ 350kCal pour 100g.