Bigorneau (mollusque)

Bigorneau (mollusque) : Le bigorneau (de « bigorne », mot provençal désignant une petite enclume en référence à son apparence) est un petit mollusque gastéropode marin, (Nom scientifique : Littorina littorea), mesurant entre 1.5 et 2.5 centimètres que l’on ramasse sur les côtes.
Ce petit coquillage, dans l’acception la plus usuelle et la plus étroite, notamment commerciale, est le plus consommé des petits gastéropodes marins à coquille spiralée.
Du fait de son importance économique, ce nom est compris et utilisé partout, y compris au Québec où il a fait l’objet d’une décision de normalisation de la part de l’Office québécois de la langue française.
De manière un peu plus large, le terme désigne d’abord les littorines, c’est-à-dire les représentants de la famille des littorinidés et plus spécialement du genre Littorina.
Enfin, dans le sens le plus général, par extension — et par confusion —, on appelle familièrement « bigorneaux » divers petits gastéropodes marins, en particulier ceux de l’estran (2), pourvu que leur coquille soit spiralée (par opposition aux patelles) et bombée. C’est à cette signification approximative que se rattache la désignation de certains membres de la famille des Muricidae sous le nom de « bigorneaux perceurs ».
Le bigorneau, appelé aussi brelin noir ou vignot, est un petit coquillage à coquille gris foncé, brune ou noire spiralée, finement strié et à opercule fermé.
De son vrai nom littorine littorale. Il est encore appelé escargot de mer ou vigneau (en Normandie) vigneau, brelin, littorine, guignettte, ou escargot de mer. Fréquent un peu partout, il vit en colonies sur les rochers et les épaves et se ramasse facilement à la main.
Le bigorneau se mange toujours cuit.
Présent depuis toujours sur tous les plateaux de fruits de mer (Voir Plateau de fruits de mer) le bigorneau se mange froid après avoir été cuit cinq minutes (pas plus afin qu’il soit facile à retirer de sa coquille sans casser) dans un court bouillon légèrement assaisonné de poivre ou de piment d’Espelette (Voir Piment d’Espelette), puis rincé à l’eau froide. On l’extrait entier de sa coquille avec une épingle. On sert les bigorneaux accompagnés de pain de seigle, du beurre salé ou de la mayonnaise ou encore en salade.
Quelques recettes et plats chauds avec des bigorneaux ont vu récemment le jour (…).

(1) Classe de mollusques qui possèdent une sole de reptation et une masse viscérale généralement enfermée dans une coquille univalve.
(2) Portion du littoral entre les plus hautes et les plus basses mers.

Citation de l’écrivain français Michel Houellebecq : « Un panneau d’informations touristiques m’avait un peu plus tôt appris qu’immédiatement après le retrait des grandes marées on pouvait facilement dans le sable ou dans les flaques, faire ample provision de bulots, de bigorneaux, de couteaux, d’amandes de mer, parfois même d’huîtres ou de crabes. »  in Sérotonine (2019, Flammarion).
Voir aussi Bigorneau sous Argot de bouche.

Achetez ici et au meilleur prix vos bigorneaux vivants :