Bivalve

Bivalve : « Bivalve » se dit de certains coquillages dont la coquille est composée de deux valves jointes par un muscle charnière.
Mollusque bivalve, coquillage bivalve (exemples la moule ou l’huître).
Substantifs masculins : Les bivalves : les lamellibranches.
En botanique : Qui s’ouvre en deux valves.
Les coquilles de noix de saint-Jacques sont bivalves.

Définition : Les bivalves (Bivalvia) sont une classe de mollusques d’eau douce et d’eau de mer, nommée également Pelecypoda (les pélécypodes) ou Lamellibranchia (les lamellibranches). Cette classe comprend notamment les palourdes, les huîtres, les moules, les pétoncles et de nombreuses autres familles de coquillages. Leur corps aplati latéralement est recouvert d’une coquille constituée de deux parties distinctes et plus ou moins symétriques. Elles sont reliées l’une à l’autre et peuvent s’ouvrir ou se refermer. La majorité se nourrissent en filtrant l’eau, et n’ont pas de tête ou de radula. Les branchies, appelées cténidies, outre leur rôle dans la respiration, captent les substances nutritives contenues dans l’eau et ont ainsi un rôle important dans l’alimentation. La plupart des bivalves s’enfouissent dans les sédiments des fonds marins, où ils sont à l’abri des prédateurs. D’autres vivent sur le fond marin, ou se fixent sur des rochers ou autres surfaces dures. Quelques-uns peuvent percer des éléments en bois, en argile ou en pierre pour vivre à l’intérieur de ces matériaux. Enfin, certains bivalves comme les pétoncles peuvent nager.
La coquille d’un bivalve est composée de carbonate de calcium, et comprend deux parties, généralement similaires (coquille équivalve), que l’on appelle valves. Celles-ci sont jointes le long d’un de leur bord par un ligament souple qui, en reliant ensemble solidement des « dents » placées sur chacune des valves, constitue la charnière. Cette disposition permet à la coquille de s’ouvrir et se fermer sans que les deux moitiés ne se désarticulent. La coquille présente généralement une symétrie bilatérale, la charnière se trouvant dans le plan sagittal. La coquille des adultes a une taille qui varie de quelques fractions de millimètre à plus d’un mètre de longueur, mais la plupart des espèces ne dépassent pas 10 cm.
Les bivalves sont depuis longtemps un constituant de l’alimentation des populations humaines côtières. Les huîtres sont pêchées et consommées depuis l’antiquité, et la mariculture est plus récemment devenue une source importante d’approvisionnement en bivalves pour la consommation humaine. La meilleure connaissance des cycles de reproduction des mollusques a conduit au développement d’écloseries et de nouvelles techniques d’élevage. Une meilleure compréhension des dangers potentiels de la consommation de fruits de mer crus ou pas assez cuits a permis d’améliorer le stockage et la transformation de ces animaux par l’industrie agroalimentaire. Outre leur utilisation comme aliment, les huîtres sont la source la plus commune de perles naturelles. Les coquilles des bivalves sont utilisées dans l’artisanat pour la fabrication de bijoux et de boutons. Les bivalves sont également parfois utilisés pour contrôler les pollutions marines.
Les plus anciens fossiles de bivalves jamais retrouvés datent du début du Cambrien, il y a plus de 500 millions d’années. Le nombre total d’espèces vivantes est d’environ 9 200 aujourd’hui. Ces espèces sont classées dans 1 260 genres et 106 familles. Les bivalves marins (y compris ceux des eaux saumâtres et les espèces estuariennes) représentent environ 8 000 espèces, incluses dans quatre sous-classes et 99 familles comprenant 1 100 genres. Les plus grandes familles de bivalves marins modernes sont les Veneridae, avec plus de 680 espèces, les Tellinidae et les Lucinidae, chacune de ces deux dernières familles comprenant plus de 500 espèces. Les bivalves d’eau douce comprennent sept familles, dont la plus importante est celle des Unionidae qui comprend environ 700 espèces.