Bréjaude (soupe)

Bréjaude (soupe) : La bréjaude est une soupe, de type pot-au-feu traditionnellement préparée en Limousin (région du centre de la France, couvrant une partie du Massif Central).
Cette soupe tient son nom de l’action d’écraser (brejar, « broyer », en occitan) les ingrédients lors de la cuisson afin d’en faire une bouillie.
Ingrédients : C’est un mets composé de lard, de chou vert, de poireaux, de pommes de terre et de raves. Il est généralement consommé d’octobre à mars. Quand la bréjaude était le mets le plus courant de la paysannerie limousine, dans beaucoup de familles, on commençait d’abord par manger le bouillon et ses soupes de pain puis on finissait par les légumes.
Préparation : La bréjaude était cuite dans une marmite de fonte traditionnelle d’environ 4 à 5 litres, suspendue par une crémaillère au-dessus du feu dans la cheminée. Pour réussir la soupe, il était alors nécessaire de faire fondre préalablement le lard dans une grande poêle appelée peillon. Ce mets se prépare maintenant directement dans une cocotte.

Accord du sommelier : Cette soupe se déguste le plus souvent avec un vin blanc tel qu’un cheverny, un côtes-d’auvergne, un saint-pourçain, un menetou-salon ou encore un jasnières.
Traditionnellement, les anciens finissaient leur soupe en faisant chabrot.
Le chabrot a été fait régulièrement pour des soupes comme cette bréjaude ou la garbure. Cette action nécessitait l’usage du récipient traditionnel utilisé pour servir les soupes, soit un bol profond de forme sphérique, soit une écuelle. Il était le plus souvent sans poignée, en terre cuite, de forme bombée et quelque peu étroit.

Soupe bréjaude