Brik

Brik : Un brik (ou brick) est une petite pâtisserie salée des pays du Maghreb faite de pâte phyllo très fine, garnie de viande maigre de mouton haché avec des oignons et de la menthe, sur laquelle on dépose un œuf. Le brik est ensuite plié, puis frit à l’huile dans une poêle. La pâte est composée d’un mélange moitié farine moitié semoule fine de blé, de l’eau tiède et de sel. Le tout est malaxé jusqu’à obtenir une pâte presque liquide (moins liquide qu’une pâte à crêpe) laissée au repos deux à trois heures. La pâte est à nouveau malaxée et appliquée au pinceau sur une plaque ou une poêle chaude.
Elle est ensuite cuite à l’huile d’olive selon une technique particulièrement délicate : on trempe la paume de la main dans de l’eau froide, puis dans la pâte, que l’on étale dans la poêle (ou sur une plaque à crêpe) d’un mouvement circulaire ; très vite, on décolle la feuille de brik au couteau, sans la trouer, et on la dépose sur un torchon sec. On trouve aujourd’hui en Europe, dans le commerce, des feuilles de brik toutes prêtes au rayon frais, à garnir au choix de préparations salées (œuf, viande, thon, fromage, etc.) ou sucrées (amandes et miel, fruits, etc.).On décline le brick à de nouvelles farces (abattis, ris, saint-Jacques, crevette, espadon…)
On doit bien égoutter les briks avant de les servir ou les poser sur du papier absorbant (il faut manipuler avec délicatesse pour éviter de les casser). Les placer sur un plat à service et décorer avec du citron qui servira à les arroser avant de les consommer.
Le brick appelé aussi « briouate » est très populaire au Maroc, en Tunisie et en Algérie. Elle est consommée en entrée ou en snack et beaucoup de petites friteries en vendent. La feuille de brick était fabriquée artisanalement essentiellement par des femmes. Leur production industrielle a commencé depuis environ un quart de siècle toutefois la feuille artisanale est préférée car elle absorbe moins d’huile et se brise moins facilement.
Voir  Böreks et Pastillade.