Carambar (confiserie)

Carambar (confiserie) : Le Carambar, une barre de caramel mou, est créé en 1954 à Marcq-en-Barœul par monsieur Fauchille, dans l’usine du Chocolat Delespaul-Havez. Ayant fait des études auprès des enfants, il pensait que les enfants aimeraient les bonbons au caramel en forme de barre. Contrairement à une idée reçue, il n’y aurait pas eu au départ une « bavure ». Selon la rumeur, c’est par accident qu’un mélange de caramel et de cacao aurait atterri dans une machine déréglée et aurait donné naissance à cette confiserie. Cette machine aurait produit du caramel en barres, débité ensuite à la longueur voulue ; d’où l’origine du nom Caram’Bar. Au lancement, l’idée marketing est de faire un papier d’emballage rouge et jaune reconnaissable sur les comptoirs des épiceries avec un prix de 5 centimes, accessible à tous. Le bonbon fait à l’origine 12 mm de large et 62 mm de long. Vinrent ensuite les points DH ; ceux-ci pouvaient être échangés pour obtenir un lot en échange. En 1960, 300 millions de barres étaient vendues.

Histoire du Carambar : En 1965, la Générale Alimentaire rachète l’entreprise Delespaul-Havez et par conséquent, la marque Carambar. En 1969, les blagues remplacent les points DH. En 1972, Caram’Bar s’allonge. Sa taille passe de 6,2 cm à 10 cm pour 12 g, ce qui lui vaut le nouveau nom de Super Caram’Bar et un prix en conséquence (dix centimes au lieu de cinq centimes de franc). En 1973, Caram’Bar se parfume aux arômes artificiels de fruits : fraise, orange et citron. En 1977, Super Caram’Bar perd son apostrophe pour devenir Super Carambar et passe de 12 g à 10,5 g toujours pour 10 cm. Une saveur réglisse est lancée mais c’est un échec commercial.
En 1980, Carambar passe sous le giron de l’entreprise française Danone qui absorbe l’entreprise Générale alimentaire. En 1984, Super Carambar s’appelle désormais Carambar et ne mesure plus que 8,5 cm pour 9,4 g. Lancement du goût cola en boulangeries. En 1990 Carambar rétrécit encore pour passer à 8 cm pour 8 g.
En 1998, Carambar passe sous le giron de l’entreprise du britannique Cadbury ; Danone lui cède ces activités sucrées.
Racheté par Kraft Foods en 2010, il est repris en 2012 par Mondelez International, qui se sépare donc de toute son activité confiseries. Carambar appartient aujourd’hui au tout nouveau groupe CPK, propriété de la société d’investissement Eurazeo.
Carambar n’est pas seul, puisque l’accompagnent dans le giron de CPK les marques Malabar, La Pie qui Chante, Poulain, Krema, les Pastilles Vichy, les chocolats Terry’s (marché anglais) ou Suchard, dont la poudre chocolatée Suchard Express est essentiellement destinée aux marchés allemand, autrichien et suisse, comme de Benco et Kaba. Si Carambar a toujours été produit en France, à Marcq-en-Baræul (près de Lille), cen’est pas le cas de toutes les mar ques de CPK, qui vise un rapatriement 1oo o/o français à l’horizon 2020. Le groupe aura fort à faire pour relancer ces produits sur le marché hexagonal, ou globalement les bonbons sont passés de 3o% de parts de marché en 2oo6 à 18 % en 2016.
« À quoi reconnaît-on un ébéniste dans une piscine? Réponse: il fait la planche.» C’est nul, mais on ne s’en lasse pas. Lorsque, le 1er mars 2013, Carambar annonce la suppression de ses célébrissimes blagues au profit de «jeux ludo-éducatifs», le tollé est énorme et toute la presse hexagonale s’empare de l’affaire. Pour découvrir qu’il s’agissait en fait d’une fake news savamment orchestrée par la marque elle-même afin de créer le buzz.
Les Carambars longtemps cantonnés depuis leur création en 1954 au mélange de caramel et de cacao, se déclinent aujourd’hui en de nombreuses variantes aux arômes artificiels de fruits, de nougat, de cola, de barbe-à-papa, voire des saveurs plus exotiques comme « Atomic cactus » . Les blagues ont quant à elles fait leur apparition en 1969 et ont vite acquis la réputation de piètre qualité ce qui a paradoxalement contribué au succès de la marque. Avec des « coups » éphémères notamment. L’expérience vient d’être tentée avec des Carambars pour adultes, dont les blagues un brin grivoise, restaient autrefois très sages, mais qui se sont bien vendus en 2016.
Mais c’est dire que le retour du petit bâton de caramel en mains françaises, annoncé au tout début du mois de mai 2017 n’est de loin pas anecdotique.

Voir aussi Carambar sous Argot de bouche.

Emplois culinaires du Carambar : de nombreuses recettes de dessert à base de Carambar ont vu le jour : crème, mousse, milkshake, glace, flan, cake, vacherin, tartelette, macarons… et bien d’autres applications au caramel.
On peut aussi déguster un tagine aux fruits secs à la cannelle et sauce carambar

Quelques préparations culinaires à base de Carambar :

Achetez ici et au meilleur prix vos Carambars ainsi qu’un livre de recettes avec des Carambars :

<